fbpx

Le blog pour les lecteurs du monde entier

Livres pour enfants

L’Ickabog de JK Rowling : un adorable conte pour enfants mais pas que…

Paru au début du mois de décembre, le nouveau livre jeunesse de JK Rowling a fait une entrée tonitruante en librairie. En sortant de son imagination un tout nouvel univers fantastique, l’autrice britannique en a mis plein les yeux des enfants, mais pas que ! Eh oui, loin d’être un simple conte pour enfants, L’Ickabog est une subtile critique de nos sociétés modernes corrompues…

Soyez avertis, L’Ickabog de JK Rowling arrive… pour vous manger tout crus « L’Ickabog est chez nous ! Buvons avant d’mourir » ! Avec ses yeux comme des « boules de feu étincelantes », il ne pourra que mieux vous repérer dans le brouillard épais de la nuit noire. Et soyez vifs, parce qu’avec ses « longues griffes acérées », il pourrait bien vous attraper… Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenus. Mais… attendez un peu ! Et si le monstre n’était pas vraiment celui qu’on croit ? Et si les créatures sorties de nos pires cauchemars n’étaient finalement pas les plus cruelles ? Rembobinons un peu, voulez-vous ? Qu’est-ce donc qu’un Ickabog ? Patience, nous y arrivons…

Elle criait à qui voulait bien l’entendre qu’elle n’écrirait plus jamais de livres pour la jeunesse… Après sa saga littéraire Harry Potter, JK Rowling pensait en avoir fini avec les livres pour enfants. Mais le coronavirus en a décidé autrement… Et c’est tant mieux pour nous ! Le confinement condamnant les enfants du monde entier à se replier chez eux, JK Rowling s’est proposé d’aider les parents à surmonter cette épreuve. Et quelle épreuve, n’est-ce pas ? Voulant illuminer la journée des enfants et des parents à coup d’un simple « Lumos », elle a alors repris sa baguette magique d’autrice jeunesse pour tenter, une nouvelle fois, d’ensorceler les moldus… et quelques sortilèges plus tard, L’Ickabog sortait des marais !

L'Ickabog : livre jk rowling

Note Babelio 4

3.95/5 (55 votes Babelio)

En mai dernier, l’annonce de la publication de L’Ickabog de JK Rowling avait suscité l’engouement de son fidèle lectorat. Cependant, sa parution en librairie aura été entachée par les polémiques houleuses dans lesquelles s’est embourbée l’autrice britannique ces derniers mois. Si certains ont choisi de la dissocier de son œuvre, d’autres signaient avec elle un divorce irréversible… Mais une chose est sûre, JK Rowling reversera l’intégralité de ses droits d’auteurs pour L’Ickabog à des associations caritatives qui soutiendront les personnes durement touchées par le coronavirus.

L’Ickabog de JK Rowling : un nouveau livre poussiéreux

Paru le 3 décembre dernier aux éditions Gallimard, L’Ickabog, le nouveau livre de JK Rowling, n’est pas aussi inédit qu’on pourrait le croire. En effet, ce conte est sorti de l’imagination de la romancière britannique il y a plus de dix ans déjà. Petit retour en arrière… âmes nostalgiques s’abstenir ! En 2007, JK Rowling est sur le point de mettre un point final au dernier tome des aventures de Harry Potter, Les reliques de la mort *snif* tout en menant de front sa vie de famille. Ses deux jeunes garçons étant encore un peu trop petits pour se plonger dans les aventures du sorcier à lunettes, l’autrice a dû faire preuve d’imagination !

Décidée à créer une bulle de convivialité familiale, elle a écrit, dans le plus grand secret, un autre conte pour enfants. Et chaque soir, elle lisait un chapitre à ses enfants. Mais après la sortie du septième opus de sa saga littéraire Harry Potter, elle décida de tourner la page de la littérature jeunesse pour se consacrer uniquement à la littérature pour adultes. Et c’est ainsi que le manuscrit prit la poussière, dans son grenier, pendant plus de dix ans.

Et finalement, heureusement que la crise sanitaire est passée là sinon L’Ickabog y serait encore ! Portée par l’enthousiasme de ses fils, JK Rowling s’est enfin décidée à mettre un point final à son histoire pour le plus grand bonheur de ses jeunes – et moins jeunes – lecteurs ! En plus de l’avoir publié en ligne durant le confinement, JK Rowling a défié ses petits lecteurs d’illustrer chacun de ses chapitres et de les lui envoyer. Ainsi, dans la version papier de L’Ickabog, à la toute fin de l’ouvrage, vous trouverez les dessins de tous les petits chanceux qui ont remporté le concours. Peut-être vos enfants font-ils d’ailleurs partie des heureux gagnants ?

L'Ickabog : un livre jeunesse de JK Rowling

Si la genèse du conte imaginé par JK Rowling est déjà fantastique, l’histoire l’est tout autant ! Plongez dans le royaume de la Cornucopia « un petit royaume heureux. On n’y manquait de rien, le roi portait la plus élégante des moustaches, et le pays était célèbres pour ses mets délicieux : Délice-des-Ducs ou Nacelles-de-Fées, nul ne pouvait goûter ses gâteaux sans pleurer de joie ». En bref, un pays prospère, mais attention… On raconte que les apparences y sont souvent trompeuses. Vous êtes bien installés ? Il était une fois…

L’Ickabog ou quand JK Rowling joue sur les peurs enfantines

Dans L’Ickabog, JK Rowling va subtilement manipuler les codes des contes traditionnels pour mieux les retourner à l’envers. Parce que oui, son nouveau livre n’est rien de moins qu’un conte de fées cabossé. On commence par « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » pour arriver à « Elle s’efforça de se consoler en pensant que, puisque la terre ne les retenait plus, ses parents pouvaient exister n’importe où, y compris dans son cœur à elle, et qu’elle devait garder vivant leur souvenir en elle, comme une flamme ». Mais on vous rassure, tout est bien qui finit bien. Eh bien oui ! N’oublions pas que cette histoire est adressée aux enfants à partir de 7 ans. Ne sait-on jamais, peut-être que le livre de JK Rowling réussira à dédramatiser leurs peurs enfantines

Si le livre de JK Rowling n’échappe pas à quelques clichés du genre, ici, pas de prince ni de princesse. Certes, nous avons un roi… Fred Sans Effroi. Un roi qui porte très mal son nom puisqu’il n’a rien de vaillant « Fred n’arrivait pas à se remettre du choc du voyage. Il restait cloîtré dans ses appartements privés, où tous ses repas lui étaient apportés sur des plateaux d’or ». Mais nous reviendrons plus tard sur le cas de ce personnage aussi ridicule que naïf… Si la Cornucopia semblait vivre une existence sans nuage, une ombre flottait au-dessus du tableau… eh oui, dans le mille ! La légende de l’Ickabog ! Un monstre dont « les pouvoirs étaient aussi formidables que l’imagination du conteur ».

Au début du livre de JK Rowling, ce monstre effrayant, réputé pour manger les enfants et les moutons, n’est rien d’autre qu’une histoire que les habitants du marais se transmettent de génération en génération pour maintenir l’aura terrifiante des lieux. En bref, une légende que les parents utilisaient pour faire du chantage à leurs enfants « Ne t’avise pas de sortir du jardin pendant que je travaille, disaient les parents à leurs enfants à travers tout le royaume, ou l’Ickabog viendra t’attraper pour te manger tout cru ». Que voulez-vous ? Quand ce n’est pas le Père Fouettard, c’est l’Ickabog ! À chaque culture, son affreux personnage…

L'Ickabog de JK Rowling

Mais lorsqu’un Marécageux – comprenez un habitant du marais – vient annoncer au roi que l’Ickabog a mangé son chien, c’est le début de la fin. Le roi, voulant faire preuve de courage *hum hum* se lance à la poursuite du monstre, mais rien ne va se passer comme prévu… Le monstre fend l’épais brouillard de son impressionnante carrure et la panique s’empare du pays ! Un monstre, au secours ! Un commandant est tué et le roi est désarmé. Tandis que la rumeur d’une attaque traverse les frontières comme une traînée de poudre, deux hommes, Crachinay et Flappon, complotent en secret pour tourner la situation à leur avantage. Mais… Et si le monstre de nos cauchemars n’était pas celui que l’on s’imagine tous inconsciemment… « Ce qui montre bien que même les hommes les plus raisonnables échouent parfois à distinguer les terribles dangers qui se profilent ».

JK Rowling signe un livre parsemé de métaphores politiques

Comme toujours dans ses livres pour la jeunesse, JK Rowling use de sa plume pour créer deux niveaux de lecture. Tout comme la relecture des Harry Potter vous a sûrement ouvert les yeux sur de nombreux versants plus sombres de l’univers du sorcier à la cicatrice en éclair, la lecture de L’Ickabog n’aura pas le même sens pour vous que pour vos enfants. Un brin moralisateur – comme tout bon conte qui se respecte – L’Ickabog rappelle aux enfants que le mensonge, c’est mal « Quand on commençait à mentir, il fallait continuer, et puis c’était être le capitaine d’un bateau qui prend l’eau, toujours à combler des trous dans la coque pour éviter le naufrage ».

On ne pas vous faire un dessin, mentir n’attire que des ennuis et c’est tout ce que vos enfants en retiendront. Ne prenez surtout pas peur à l’évocation de l’expression métaphore politique parce que cette partie, elle est vous est réservée. L’Ickabog est un livre qui se lit très facilement : l’écriture est simple, adaptée aux plus jeunes, mais néanmoins truffée de petites piques accusatrices que seuls les adultes sauront déceler. Et c’est probablement ce qui rend le message de JK Rowling aussi subtil qu’incisif.

Mais revenons un peu en arrière… Lors de cette fameuse nuit où le roi Fred a croisé le regard terrifiant de l’Ickabog, personne n’était là pour le voir. Mais ses appels au secours ont suffi à jeter un vent de panique parmi les membres de la horde militaire… et dans le feu de l’action, Flapoon tua d’un coup de fusil égaré le commandant Beamish. Mais au lieu d’assumer sa bêtise, son comparse calculateur, l’impayable Crachinay, eut l’idée de maintenir le peuple dans la peur de L’Ickabog pour mieux l’extorquer. Le monstre imaginaire devint alors le coupable idéal. Sans plus attendre, des brigades furent dépêchées aux abords du Marais pour défendre la population. Mais, vous vous en doutez sûrement, tout cela a un coût !

Et hop ! Deux ou trois mensonges plus tard, le peuple est plongé dans l’angoisse et accepte de payer des impôts exorbitants. N’est-ce pas pratique ? Et tout cela sans que le roi Fred ne se rende compte de rien, bien évidemment. Imbu de lui-même, tout ce qu’il désire, c’est être aimé de son peuple… Tiens, tiens, cette histoire ne vous en rappelle-t-elle pas une autre ? Bingo ! Les connaisseurs n’auront pas tardé à faire le lien entre le livre de JK Rowling et 1984 de George Orwell… Après tout, n’y est-il pas également question d’hommes réécrivant l’histoire afin qu’elle corrobore avec leur vérité ?

Mais… et l’Ickabog dans tout ça ? Existe-t-il vraiment ? Eh bien… peut-être ! On ne va quand même pas vous révéler tous les tenants et aboutissants de cette histoire. On peut seulement vous dire que La Cornucopia tient son salut de jeunes adolescents courageux qui ont su percevoir ce qui est resté invisible aux yeux des adultes « Ce soir-là, pourtant, Daisy eût aimé pouvoir croire, elle aussi, à l’existence d’un monstre des marais, plutôt qu’à la cruauté bien humaine que dégageaient les yeux de Lord Crachinay ». Eh oui ! Machinations politiques ou pas, le livre de JK Rowling s’adresse à la jeunesse et l’espoir renaît toujours par l’incandescence des âmes innocentes « Parfois – je ne sais guère comment –, des gens qui vivent à des centaines de lieues les uns des autres semblent prendre conscience que le temps est venu d’agir. Peut-être les idées se répandent-elles comme le pollen dans la brise ». Mais chut ! On ne vous en dit pas plus…

L'Ickabog : nouveau livre jk rowling

En bref, L’Ickabog est un vrai conte de fées avec un château, un roi, un méchant, des enfants courageux et une fin heureuse « Tout ce que je sais, c’est que la bonté peut rendre les pays, comme les Ickabogs, plus doux » mais qui dénonce subtilement l’abus de pouvoir, l’influence des fake news et l’excès d’autorité des dirigeants politiques… En bref, si JK Rowling ne parvient à égaler sa saga Harry Potter, son nouveau livre n’en reste pas moins un vrai coup de maître !

Les contes de Beedle le Barde : le livre à lire si vous avez aimé L’Ickabog de JK Rowling 

Vous n’avez pas encore envie de vous échapper de l’univers aussi fantastique que magique de JK Rowling ? Alors nous ne pouvons que vous conseiller de vous plonger dans ses Contes de Beedle le Barde ! Qu’est-ce que c’est ? Mais rien de moins que LE livre de contes qui a bercé l’enfance de tous les jeunes sorciers à travers le monde ! Des histoires magiques, parfois cruelles, mais toujours enchanteresses qui transformeront les moldus que vous êtes en de parfaits petits sorciers prêts à recevoir leur lettre pour Poudlard.Les contes de Beddle le Barde : livre jk rowling

Dans Les contes de Beedle le Barde – pour les néophytes, c’est un livre auquel JK Rowling fait référence dans le septième opus des aventures de Harry Potter – est un petit livre qui contient six contes tantôt drôles, tantôt moralisateurs, mais surtout inquiétants. En effet, si le lecteur rira de la sorcière qui rêvait d’avoir des contes guimauves à souhait, il frissonnera à l’évocation de l’histoire des reliques de la mort… Oui oui, comme celles évoquées dans la saga originale ! Des contes qui, agrémentés des commentaires instructifs de Dumbledore en personne, vous permettra de vous immerger à nouveau dans l’univers fascinant imaginé par JK Rowling il y a plus de 20 déjà…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article par Manon De Miranda

Amoureuse du voyage depuis son année d’expatriation en terres celtiques, Manon continue d’assouvir sa passion à travers les pages des livres qu'elle dévore. Mordue de lecture depuis sa tendre enfance, elle est responsable éditoriale pour le blog de Lireka.