Découvrez le manga qui vous révèle qui est vraiment Cruella

Si vous étiez persuadés que le film vous avait révélé tous les secrets de Cruella, détrompez-vous ! Ce manga va vous prouver le contraire. Retour sur les débuts d’une des méchantes les plus célèbres de Disney… Un manga inédit qui suit les aventures de Cruella/Estella dans un monde oppressant et injuste…

Enfin les méchants ont leur propre histoire, ce n’était pas trop tôt ! En effet, dans ces récits, on découvre souvent qu’ils n’ont pas toujours été aussi méchants… Et le manga Cruella ne fera pas exception à la règle ! Dès le départ, on ne peut que s’attacher au personnage d’Estella – son vrai nom. Cependant, dès les premières pages, on peut comprendre sa haine des dalmatiens. En bref, voyez ce manga comme le prequel du film.

Les différentes périodes, noires, blanches et rouges vont défiler au cours des chapitres, même si la période rouge est relativement courte. Si le scénario est signé Disney, les illustrations ont été réalisées par Hachi Ishie. Et chose étonnante, le sens de lecture n’est pas celui du manga, mais celui d’une bande dessinée classique !

Estella : seule au monde, voleuse, mais la mode dans le sang

Estella a eu de graves problèmes dans sa vie, des problèmes qui ont tout compliqué. Très vite, elle s’est retrouvée comme seule au monde, mais heureusement, dans son malheur, elle a fait la rencontre de Horace et Jasper. Les voilà tous les trois, voleurs, arnaqueurs et pickpockets « je n’ai appris qu’une seule chose ce jour-là, que c’est inutile d’essayer d’obtenir de l’argent auprès d’autres pauvres. Il est bien plus logique de voler aux riches, c’est évident ! ». Mais Estella ne peut s’empêcher d’ajouter une touche personnelle à leurs méfaits en créant des vêtements de son cru pour mieux se fondre dans le décor…

cruella estella

Ils forment une bande intéressante dans le Londres des années 1970. Mais, suite à une erreur commise par Estella, l’arrivée de l’hiver et le renforcement des rondes policières, ils vont devoir essayer de gagner leur vie honnêtement « tu ne sais pas à quel point c’est contre nature pour moi de travailler normalement ? » et, je peux vous dire que, certaines de leurs discussions sont si épiques qu’on ne peut s’empêcher de rire… de rire jaune.

Estella : celle qui aurait voulu être styliste de mode plutôt que Cruella

Dans un monde idéal, plus juste, Estella aurait voulu être styliste de mode. Elle a, d’ailleurs, du talent, elle sait coudre, elle est passionnée par la mode et elle regorge d’idées « ton style est un peu comme ma chanson de rock préférée ». Bref, si elle pouvait montrer ses créations au reste du monde, parfaire son savoir avec des cours, elle pourrait changer de vie, avoir un vrai travail « ton talent est gâché par ce style de vie ! Tu ne veux rien de plus ? » et faire quelque chose qu’elle aime vraiment – même si cela ne serait pas sans contrainte.

cruella estella

On la voit travailler