fbpx

Le blog pour les lecteurs du monde entier

Bien-être et vie-pratique

Le vin c’est pas sorcier : le livre (ou guide de survie) de l’expatrié qui doit conseiller un vin à ses amis étrangers

La France est réputée pour ses vins millésimés alors en tant que Français expatriés, vous allez vite être associés à un fin connaisseur. Mais petit hic ! Ce n’est absolument pas votre cas… Mais pas de panique, nous avons déniché LE livre sur le vin à absolument avoir dans sa bibliothèque quand on a choisi de vivre à l’étranger. Vous verrez, le vin ce n’est pas aussi sorcier que ça en l’air…

Si le mois de septembre augure l’arrivée de l’automne et des jours pluvieux, il annonce également le retour des vendanges et des traditionnelles foires aux vins. Et le vin français, il n’y a pas à dire, c’est une véritable institution. D’ailleurs, au fil du temps, ce breuvage de haute voltige a su s’imposer comme une référence mondiale. En bref, quand on est français, on ne badine pas avec le vin !

Le vin français : une véritable institution

Si ce sont les Romains qui ont introduit les vignes en Gaule, les Français ont très vite su tourner la situation à leur avantage en devenant les premiers à produire un vin de qualité et à l’exporter en grande quantité dans le monde entier – surtout aux États-Unis d’ailleurs. C’est ainsi que le Chablis est devenu une référence en Angleterre et en Scandinavie tandis que le champagne a séduit les pays d’Europe du Nord et d’Europe de l’Est avant de s’exporter dans le « Nouveau Monde ». Si les vins bourguignons charment les pays du monde entier avec son Pinot Noir ou son Chardonnay, les vins bordelais comme le Cabernet Sauvignon ou le Merlot et les vins de la vallée du Rhône comme le Syrah ou le Grenache ne sont pas en reste !

Et ainsi naissait le système d’appellation spécifique aux vins français qui permettra aux vignerons d’inscrire leur savoir-faire dans la durée. Si l’on veut résumer grossièrement, le vin c’est une chasse gardée. Il semblerait donc que le vin français domine le monde ! Cependant, nous préférons vous mettre en garde… S’il est reconnu au-delà de nos frontières, il n’est pas dit que vous trouviez votre vin préféré dans les rayons des supermarchés de votre pays de résidence. Si vous dénicherez facilement du champagne, il sera en revanche plus difficile de dégoter un rosé du Sud de la France par exemple.

Vignes : livre œnologie

Cependant, tout comme il est très facile de nous mettre un béret sur la tête et une baguette de pain sous le bras, nos amis étrangers ont pris l’habitude de nous solliciter chaque fois qu’il était question d’une bonne bouteille de vin à apporter lors d’un dîner entre amis. Mais *petit moment de flottement*… Le vin, vous n’y connaissez absolument rien. Vous appréciez le boire mais alors qu’on ne vienne pas vous demander conseil, vous ne sauriez pas quoi répondre. Mais il semblerait que vous n’ayez pas le choix… En tant que Français expatriés, vous avez désormais la lourde responsabilité de faire rayonner les valeurs culturelles et gastronomiques de la France à travers le monde… rien que ça !

Mais pas de panique ! À chaque problème, son livre ! Et celui que nous vous conseillons aujourd’hui devrait vous sauver la mise. Ophélie Neiman a eu la brillante idée de réunir dans un livre, toutes les choses à savoir sur le vin. Avec ça, fini les situations embarrassantes, vous passerez pour un œnologue expérimenté. Qui a dit qu’il était compliqué de briller en société ? Alors ? Après le tour de France à vélo, ça vous dit de parcourir l’Hexagone à travers ses vins ?

Le vin en cuisine : comment accorder un plat avec la bonne bouteille ?

Avez-vous toujours rêvé de briller en société en commentant « n’importe quel bon vin sans rien savoir de l’art de la dégustation » ? Alors n’attendez plus pour ouvrir le livre sur les vins imaginés par Ophélie Neiman, journaliste spécialiste du vin pour Le Monde, et superbement illustré par Yannis Varoutsikos. Simple mais précis, Le vin c’est pas sorcier fera de vous, en quelques pages seulement, un as de l’œnologie ! Après tout, ce n’est pas pour rien qu’il fait partie des meilleures ventes des livres sur le vin depuis 2015…

Livre : Le vin c'est pas sorcier

4,37/5 (15 votes Babelio)

Après votre lecture, vous n’aurez plus peur d’utiliser des phrases lambdas pour impressionner vos invités. « Après, si vous tombez sur un expert qui vous demande de détailler votre pensée… débrouillez-vous » ! En bref, tout savoir sur le vin, c’est possible et ce n’est pas sorcier… c’est même rigolo !

La base des accords mets-vins

Finalement, en cuisine, le plus compliqué c’est d’accorder son vin avec son plat. Cependant, « notez bien qu’un mariage de goût est avant tout… une affaire de goût, justement ». Mais alors ? Comment s’y prendre pour qu’une association mets-vins plaise à tout le monde ? Pas de panique, il existe quelques principes de bases assez faciles à intégrer…

Les accords mets-vins de base

Par exemple, sachez que les poissons, les fruits de mer et la volaille s’associeront volontiers avec un vin blanc tandis que la viande rouge, de l’agneau ou encore du gibier s’accompagneront plus facilement d’un vin rouge. On réservera les vins rosés pour les apéritifs à base de charcuterie même si, on le sait, ce n’est pas une tradition que vous retrouverez dans beaucoup de pays du monde.

Le vin en cuisine : les accords mets-vins

Si vous hésitez encore sur quel vin jeter votre dévolu pour qu’il se marie du mieux possible avec votre plat, suivez le guide ! En quelques schémas pédagogiques, Ophélie Neiman et Yannis Varoutsikos, vous donnent les clés pour devenir des maîtres de l’association mets-vins. Par exemple, saviez-vous que certains fromages se marient volontiers avec un vin blanc contrairement aux idées reçues ? C’est notamment le cas des fromages frais, persillés ou encore de ceux à pâte dure. L’autrice n’oublie également pas vos amis végétariens et leur consacre une page entière pour vous guider du mieux possible dans la sélection du meilleur vin pour des plats sans protéines animales.

Et pour tous ceux qui n’auraient pas envie de réfléchir, vous pourrez directement aller à la page « pour les gastronomes pressés » où l’autrice a répertorié un certain nombre de plats qu’elle a déjà associé au vin idéal. Cependant, en tant qu’expatriés, il se peut que vous soyez obligés d’innover. Tout comme il vous faut parfois trouver des ingrédients de substitution à vos recettes, il vous faudra peut-être oser de nouvelles associations si vous ne trouvez pas le vin que vous cherchiez dans les rayons de vos supermarchés. En bref, vous l’aurez compris, l’accord parfait n’est pas universel ! Il dépend des goûts de chacun et des cultures…

Conseiller un vin à ses amis expatriés au restaurant

En tant qu’expatriés français, vous avez sûrement dû expérimenter cet instant gênant, au restaurant, au moment de choisir le vin… Alors que vous n’aviez rien demandé à personne, tous les yeux se sont soudainement tournés vers vous… Que voulez-vous ? Les clichés ont la vie dure.

Mais rassurez-vous et faites-vous confiance. Après tout, « si le vin est mauvais, ce n’est pas de votre faute mais celle du restaurateur ». Pour vous aider dans votre choix, prenez appui sur les commandes de vos amis. Par exemple, si les assiettes sont variées (poisson, viande, plat végétarien), préférez un vin rouge léger ou un vin blanc puissant. Avec ça, vous êtes sûrs que, peu importe le vin que vous choisirez, il se mariera sans problème avec tous les types de plats.

Si vous avez de la chance, vous trouverez peut-être un sommelier dans le restaurant. Et si vous êtes encore plus chanceux, il sera même l’un de vos compatriotes ! En effet, les grands chefs cuisiniers des restaurants du monde entier aiment s’entourer de sommeliers français pour leur autorité en la matière. Dans ce cas, n’hésitez surtout pas à vous appuyer sur leurs conseils, un bon sommelier vous proposera toujours un vin si vous ne savez pas lequel choisir « pas le plus cher, évidemment. Mais le plus adapté aux plats de la table ». En revanche, si vous n’avez pas cette chance, sachez que vous avez toujours la possibilité de goûter un vin avant de le faire servir aux autres convives.

Pourquoi faut-il goûter le vin ?

Le vin c’est pas sorcier : le guide des œnologues amateurs en 4 étapes

Quand déboucher sa bouteille de vin ?

Première leçon et pas des moindres : on n’ouvre pas une bouteille de vin comme on ouvrirait une boîte de conserve. Selon le vin que vous servirez, il vous faudra ouvrir votre bouteille plus ou moins à l’avance. Si les blancs secs, les rouges légers ou les pétillants s’aéreront naturellement dans vos verres, il vous faudra déboucher votre bouteille de blanc ou de rouge au moins une heure avant de le servir. Pour les vins rouges plus puissants, il vous faudra penser à l’ouvrir au moins trois heures avant le dîner. Et si vous décidez d’opter pour une bouteille avec de l’âge, n’oubliez pas de le mettre en carafe « pour réveiller les arômes ».

Comment déboucher sa bouteille de vin ?

Qui a dit qu’ouvrir une bouteille de vin était facile ? Les tire-bouchons sont nombreux et vous ne savez pas lequel choisir ni comment les utiliser ? Après tout, personne n’est à l’abri de casser le bouchon dans la manœuvre… Mieux vaut prévenir que guérir, n’est-ce pas ? Alors suivez, pas à pas, les conseils prodigués par Ophélie Neiman pour ouvrir votre bouteille de vin devant vos invités comme un chef.

Ouvrir sa bouteille de vin sans tire-bouchon

Pas de tire-bouchon ? Ce serait le comble pour un français mais comme personne n’est à l’abri d’un petit raté, rappelez-vous qu’il n’y a pas de problème mais que des solutions ! Avez-vous déjà essayé d’ouvrir votre bouteille en la mettant dans le talon d’une chaussure ? Non ? Pourtant, c’est infaillible…

Quel verre choisir pour servir son vin ?

Tout comme on ne mélange pas les torchons avec les serviettes, on ne sert pas n’importe quel vin dans n’importe quel verre… Si chaque problème trouve son livre, chaque verre trouve son vin. D’ailleurs, savez-vous pourquoi nous avons l’habitude de boire notre vin dans un verre à pied ? Eh bien tout simplement, pour le préserver de la chaleur de nos mains mais le verre à ballon permet également « aux arômes de s’ébattre librement avant de se concentrer pour flatter vos narines ». Comme quoi, chaque chose a son utilité !

Comment bien servir son vin ?

Comment se débarrasser d’une tache de vin sur ses vêtements et soigner sa gueule de bois ?

Une fois la soirée terminée, il ne vous restera plus qu’à constater les dégâts. Vous avez assuré votre prestation mais manque de chance, le vin a atterri sur votre chemise. Là encore, Ophélie Neiman a pensé à tout et vous propose d’attaquer le mal par le mal… Saviez-vous que la meilleure manière de faire partir une tache de vin était… avec du vin ?

Pour ce qui est de la « gueule de bois », l’autrice vous donne également quelques conseils pour la soigner même si « la seule façon efficace de lutter contre la gueule de bois est… d’empêcher son apparition ». Mais plus sérieusement, boire de l’eau avant d’aller vous coucher est encore la meilleure manière de s’éviter un lendemain de soirée dans le brouillard. Mais Ophélie Neiman vous propose également d’autres petites astuces dont un… Bloody Mary

En bref, Le vin c’est pas sorcier est une vraie mine d’informations pour les amateurs de vins qui voudraient passer pour des experts. Avec ce guide, plus aucun doute, vos amis étrangers n’y verront que du feu ! De comment choisir son vin à comment le boire – avaler ou recracher ? – cette boisson mythique n’aura plus aucun secret pour vous. Et, pour ne rien enlever au plaisir, vous passerez un très bon moment de lecture ! Ophélie Neiman vous donnera même des idées recettes « fait maison » pour ne pas gâcher les éventuels fonds de bouteille. Avec son petit quizz à la fin du livre, Le vin c’est pas sorcier fera de vous de vrais maîtres en la matière. Désormais, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas briller en société et, ainsi, faire honneur à vos racines françaises ! Avec modération, évidemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article par Manon De Miranda

Amoureuse du voyage depuis son année d’expatriation en terres celtiques, Manon continue d’assouvir sa passion à travers les pages des livres qu'elle dévore. Mordue de lecture depuis sa tendre enfance, elle est responsable éditoriale pour le blog de Lireka.

Sur le même thème