fbpx

Le blog pour les lecteurs du monde entier

Bien-être et vie-pratique

Entretien avec Aude Becquart, « la fée dodo » spécialiste du sommeil des enfants

Selon un sondage mené au Royaume-Uni, les parents perdent en moyenne 44 nuits de sommeil pendant la première année de leur enfant. Cela vous parle ? Vous êtes exténués ? Nous avons la solution à vos problèmes ! Alors que la journée internationale du sommeil aura lieu le 19 mars prochain, Aude Becquart – alias la « fée dodo » – vous révèle ses secrets pour apaiser le sommeil de vos bébés…

Aude Becquart,

Nous nous sommes connues il y a trois ans quand j’ai fait appel à vous pour faire dormir mon fils Oscar, alors âgé de 4 mois. Depuis, je suis l’une de vos plus ferventes admiratrices, tant vous avez épargné, à nous et bien d’autres familles, des nuits très difficiles.

  • Pour nos lecteurs qui ne vous connaîtraient pas encore, pouvez-vous expliquer dans les grandes lignes en quoi consiste votre approche, décrite dans votre livre La méthode chrono-dodo, pour aider votre enfant à bien dormir (paru en 2019 aux Editions Leduc.s) ?

Je vous remercie pour votre confiance, c’est en lisant des témoignages comme le vôtre que je suis heureuse de faire ce métier.

« Mon approche consiste à sécuriser et rassurer le bébé ou l’enfant (…) en allant le voir très souvent sur des temps courts »

En ce qui concerne mon approche, elle consiste à sécuriser et rassurer le bébé ou l’enfant qui ne sait pas s’endormir seul ou qui se réveille la nuit, en allant le voir très souvent sur des temps courts. C’est une méthode très structurée afin de soutenir et d’aider les parents qui subissent des nuits difficiles. Cependant, pour accompagner son enfant il faut prendre connaissance des fondamentaux du sommeil et de la méthode. J’aime dire qu’il y a le code de la route pour le permis de conduire et il y a les codes du sommeil pour le permis de dormir. Ils vont permettre aux parents de comprendre les différentes étapes et d’accompagner les émotions éventuelles de leur enfant. Je parle également du doudou, des bruits, de la fratrie…etc.

aude becquart

Les méthodes sont adaptées en fonction de l’âge de l’enfant. Il faut être patient, c’est un apprentissage sur plusieurs jours, prévoir 7 à 10 jours en moyenne. Pour reprendre la métaphore du permis de conduire : nous n’avons pas conduit seuls sur l’autoroute dès la première leçon de conduite, nous avons été accompagnés avec un moniteur qui intervenait souvent au début. L’enfant aura également besoin de l’adulte et de temps pour l’apprentissage d’un sommeil de qualité et autonome.

chrono dodo

Les besoins du bébé étant de plus en plus respectés, les parents les portent, les bercent les premiers mois. C’est fondamental et important pour créer un attachement sécurisant. Cependant, passé les 100 premiers jours, lorsqu’ils ont toujours besoin des bras, d’une présence, du sein, d’une tétine ou autres pour leur endormissement, ils savent rarement se rendormir seul et/ou enchainer des cycles de sommeil.

Il y a également des âges ou des situations qui peuvent engendrer des pleurs lors des endormissements ou des réveils nocturnes comme un déménagement, des vacances, une grossesse, l’angoisse de séparation vers 8/9 mois et encore la période du NON vers 18 mois 3/4 ans. Dans ces situations, la méthode chrono-dodo est d’une grande aide.

  • Comment vous est venue l’idée de devenir consultante en sommeil des enfants ?

Après avoir travaillé de longues années en milieu hospitalier pédiatrique puis en crèche, j’ai créé mon métier de consultante en puériculture et parentalité en 2006. À l’époque je souhaitais intervenir à domicile pour répondre aux nombreuses questions des jeunes parents parisiens qui rentraient de la maternité avec leur bébé. J’ai quelques demandes sur le sujet, cependant j’étais très sollicitée et questionnée sur les problématiques de sommeil. Passionnée par la petite enfance et la psychologie je me suis beaucoup documentée et formée sur le sujet.

  • Comment avez-vous élaboré cette méthode ? Est-ce une combinaison de votre expérience et de théorie ?

Oh oui ! Je connaissais les méthodes de sommeil existantes avec des conseils souvent opposés et extrêmes. Elles ne me convenaient pas car elles ne répondaient pas aux besoins de l’enfant. J’ai donc élaboré la méthode chrono-dodo et les fondamentaux. J’ai construit ceux-ci suite aux très nombreuses questions récurrentes, aux doutes et la culpabilité des parents.

  • La majorité des parents ont des difficultés à faire dormir leurs enfants – pourquoi ce métier d’accompagnement d’aide aux enfants n’est-il pas plus connu, voire recommandé par les pédiatres ?

« J’ai de nombreuses demandes de coaching sommeil de la part de pédiatres, d’ostéopathes, de sages-femmes, de psychologues, de généralistes »

C’est un métier encore très récent, cela demande du temps. Cependant, j’ai de nombreuses demandes de coaching sommeil de la part de pédiatres, d’ostéopathes, de sages-femmes, de psychologues, de généralistes car leurs patients ont parlé de mon approche ou de la méthode Chrono-dodo. Le bouche-à-oreille qui fonctionne bien.

  • Quels sont les préjugés les plus fréquents que citent les parents concernant le sommeil de leur enfant ?

Il faut laisser pleurer l’enfant dans son lit, il fait des caprices, il va finir par s’endormir.
NON, un enfant ne fait pas de caprices, il exprime une émotion ou un besoin. Il faut intervenir.

« Il faut (…) sécuriser et rassurer autrement, ni trop de présence, ni trop d’absence »

Il faut répondre aux besoins de l’enfant, le bercer ou rester à ses côtés s’il a besoin d’être rassuré.
OUI et NON. Oui un bébé a besoin d’être rassuré et sécurisé pour trouver le sommeil. Cependant, pour certains, la présence de l’adulte fait croire qu’il y a un danger à dormir et peut lutter contre le sommeil pour ne pas dormir.
D’autres luttent contre le sommeil pour ne pas être posés dans leur lit et/ou pour que l’adulte ne quitte pas la chambre.
Il faut donc sécuriser et rassurer autrement, ni trop de présence, ni trop d’absence.

chrono dodo

Le sommeil ne s’acquiert qu’à partir de 3 ans.
NON et heureusement. Le Bébé de 3/4 mois peut faire des nuits complètes et de bonnes siestes. Toutefois, jusqu’à 3 ans un enfant peut avoir sporadiquement des soucis de sommeil. Il ne faut donc pas attendre 3 ans pour aider un enfant à bien dormir.

Le bébé a besoin d’une tétine pour dormir.
De 0 à 3 mois la tétine soulage et répond aux besoins de succion du bébé. Après, cela devient une habitude. Elle génère de nombreux réveils nocturnes et des micros siestes. Lorsque l’on remplace la tétine par un doudou qui peut être tété, les nuits et les siestes se rallongent car l’enfant le retrouve beaucoup plus facilement.

  • Avez-vous des projets dont vous aimeriez nous parler ?

Comme je vous le disais, passionnée par la psychologie depuis une vingtaine d’années je me suis formée à la Gestalt-Thérapie du Lien. J’accompagne désormais des adultes en visioconférence pour des problématiques de sommeil, un burn-out , une difficulté à poser des limites, un deuil, une séparation ou autres…

Propos recueillis par Emmanuelle Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article par Emmanuelle Henry

Expatriée depuis des années, à Londres puis New-York, j’ai bien connu la frustration de ne pas avoir un accès facile aux livres dans ma langue maternelle. Après avoir travaillé chez Hachette, Amazon et Samsung puis co-fondé une startup publiant des sites médias, je suis ravie de mettre à profit cette expérience éditoriale et digitale pour permettre aux lecteurs du monde entier de profiter enfin de livres dans leur langue natale sans subir de frais de livraison exorbitants.

Sur le même thème