Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive : comment dédramatiser la peur de l’abandon ?

Au fil du temps, Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive de Debi Gliori a su s’imposer comme un classique de la littérature jeunesse. Régulièrement réédité, il caracole toujours en haut du top des ventes. Mais quel est donc le secret de ce petit album jeunesse dont les générations qui se succèdent n’arrivent pas à se lasser ?

Destiné aux enfants dès l’âge de 2 ans, Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive est un album jeunesse de Debi Gliori paru, pour la première fois, en juillet 1999 aux éditions Gauthier-Languereau. Depuis lors, il ne cesse de séduire les enfants et leurs parents par ses dessins et ses mots simples, mais rassurants. Ce qui peut paraître paradoxal quand on sait que cet album jeunesse traite d’un sujet aussi grave que sérieux…

En effet, dans Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive, Debi Gliori aborde l’une des plus grandes terreurs enfantines : celle de l’abandon. Les craintes liées à l’enfance sont nombreuses : le noir, les monstres, l’orage, les clowns et même le Père-Noël, mais elles sont un passage obligé dans le développement de nos chérubins. Si l’angoisse de la séparation survient naturellement chez le nourrisson à l’âge de huit mois, elle peut réapparaître suite à un changement brutal dans leur vie. Leur entrée à l’école, par exemple. Certains enfants développent alors une peur de ne jamais voir leurs parents revenir les chercher une fois la journée terminée. Vous l’aurez compris, la relation parents-enfants se complique dès le plus jeune âge.

Je t'aimerai toujours quoi qu'il arrive de Debi Gliori

Quand surviennent ces peurs, les parents peuvent se retrouver désemparés et ne pas savoir comment aider leurs enfants à dépasser ces angoisses. Mais apprendre à affronter ses craintes fait partie intégrante de leur développement, ne montrez donc pas d’inquiétudes particulières. Les solutions pour vous aider à les accompagner sont nombreuses. Favoriser un climat de confiance et de sérénité s’avérera très utile pour les pousser à s’exprimer. L’objectif étant qu’ils formulent à voix haute la source de leurs angoisses pour que vous puissiez trouver les bons mots pour les rassurer. Ensuite, n’hésitez surtout pas à souligner leurs victoires pour renforcer leur courage et leur confiance en eux.

Si vous restez désarçonnés sur la manière dont vous y prendre, pensez aux livres pour enfants ! Ils sont souvent un bel outil pour vous aider à trouver les mots justes. Parfois, imager les peurs de vos enfants de manière amusante suffit à les rassurer. Ajoutez-y un nuage de tendresse et le tour est joué ! Si les peurs nocturnes sont largement traitées dans la