Lore Olympus : quand les webtoon revisitent la mythologie grecque

Lore Olympus, webtoon en ligne au succès phénoménal, débarque en format BD pour mieux casser tous les codes de la mythologie grecque. En effet, bien plus que la réécriture d’un mythe, le webtoon de Rachel Smythe déconstruit toute une épopée patriarcale… À découvrir absolument !

Publiée dans un premier temps dans une version webtoon en ligne, Lore Olympus de Rachel Smythe retrace, chapitre après chapitre, l’histoire d’amour entre Hadès et Perséphone à l’ère du numérique. Eh oui ! Les Dieux se modernisent et usent de leurs charmes à travers les réseaux sociaux ou sur la piste de danse des bars ou des discothèques. Transposé à notre époque, le mythe grec devient l’égérie des combats féministes d’aujourd’hui…

D’ailleurs, tout commence alors que la fête d’anniversaire de Zeus bat son plein… Éternel célibataire, son frère Hadès s’ennuie. Enfin ça, c’était jusqu’à ce qu’il croise le regard envoûtant de Perséphone « Qui est-elle ?! Elle… Elle est… Elle est sublime ». Mais entre eux, rien ne sera jamais simple… surtout quand Aphrodite, la redoutable déesse de l’amour, décide de s’en mêler ! Vous l’aurez compris, Lore Olympus nous présente une version non édulcorée et très sexy du mythe grec.

Qu’est-ce qu’un webtoon en ligne ?
Pour ceux qui ne sauraient pas encore ce qu’est un webtoon, c’est tout simplement une bande dessinée publiée en ligne, en couleur, avec un sens de lecture du haut vers le bas. Spécialement étudiées pour être lues sur un smartphone ou une tablette, ces histoires sont originaires de Corée du Sud. On pourrait presque dire que le webtoon est à la Corée ce que le manga est au Japon ! Composés d’épisodes très courts, les webtoon se lisent facilement dans les transports en commun sur des applications dédiées. Et vous l’aurez compris, loin d’uniquement séduire les Sud-Coréens, le webtoon a traversé les frontières pour conquérir les lecteurs du monde entier. Preuve en est avec Lore Olympus, un webtoon imaginé par Rachel Smythe, une autrice et illustratrice néo-zélandaise.

En ligne, près de 200 chapitres sont déjà disponibles, la bande dessinée publiée Hugo BD début janvier nous présente les 25 premiers et pose les bases de l’histoire d’amour maudite entre nos deux héros grecs. Mais que les plus impatients se rassurent ! Le second volume arrive tout bientôt.

Lore Olympus : la réécriture moderne d’un mythe version Gossip Girl

Avec Lore Olympus, vous êtes invités à revisiter le mythe de Hadès et Perséphone version 2.0. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sur le mont Olympe, on ne s’ennuie jamais ! Entre les fêtes, les sorties au bar et les nuits passées à danser en discothèque, les Dieux se rencontrent, s’apprivoisent pour mieux se trahir avant de finir dans le même lit. Bon, tout cela n’est pas vraiment une réinvention de Rachel Smythe nous direz-vous, tout le monde sait que les Dieux étaient tout sauf des hommes fidèles… Mais cette modernisation ne brosse-t-elle finalement pas un portrait peu flatteur de nos sociétés modernes ?

Entre deux histoires de cœur, des crises de jalousie et quelques voitures de sport flambant neuves, Rachel Smythe nous présente Perséphone, la déesse du printemps. Élevée à l’abri du monde tumultueux de l’Olympe, la jeune femme nous apparaît d’emblée comme fragile et facilement manipulable « elle ressemble à une brioche aux pralines roses, une adorable brioche rose ».  En bref, la cible à abattre dans un monde où la perversité et l’obsession sont les maîtres du jeu « je trouve qu’Aphrodite fait pâle figure à côté ». Aussi douce que belle, elle attire tout de suite le regard d’Hadès et les foudres d’Aphrodite.

Lore Olympus VS la véritable histoire d’Hadès et Perséphone
À l’origine du mythe grec, nous sommes bien loin d’une histoire d’amour réciproque. En effet, selon les écrits mythiques, seul Hadès tombe éperdument amoureux de Perséphone. Obsédé par la beauté de la déesse du printemps, il ira jusqu’à l’enlever pour l’entraîner dans les ténèbres avec lui. Désespérée, Déméter, protectrice de la nature et mère de la jeune fille, cesse de faire germer les graines sur Terre. Alerté de la situation catastrophique, Zeus demanda à son frère de relâcher la jeune femme. Malheureusement pour elle, Perséphone avait déjà goûté aux fruits de l’empire des ombres… Un acte irréversible qui fit d’elle la prisonnière éternelle du royaume des Enfers. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, rassurez-vous ! Afin d’être en mesure de revoir sa mère, la jeune fille dut promettre de revenir régulièrement auprès du Dieu des Enfers. Selon la mythologie grecque, c’est cette histoire qui est l’origine des quatre saisons. Alors que Perséphone est enfermée en Enfer, le froid et l’hiver font rage sur Terre tandis que quand elle revient sur Terre, sa mère laisse exploser sa joie et ainsi revient le soleil et le printemps…

Bien loin de la déesse en détresse dépeinte dans la mythologie, Perséphone se fait le symbole de toutes les jeunes filles qui débutent dans la vie. Gentille, quelque peu naïve, elle cherche sa voie. Loin de maîtriser tous les codes de son nouvel environnement, elle tente de trouver sa place dans un monde qui voudrait qu’elle soit digne de son rang tout en, finalement, ne faisant jamais parler d’elle « je pensais être heureuse de rencontrer toutes ces nouvelles personnes. Mais je me sens plus seule que jamais ». Connectée au monde entier, Perséphone est désormais livrée à elle-même… comment se faire des amis dans un tel contexte ?

lore olympus

Vous l’aurez compris, c’est précisément en cela que cette réécriture du mythe de Hadès et Perséphone trouve une résonnance avec notre propre époque. En alliant la puissance des illustrations à la finesse de ses propos, Rachel Smythe dessine une toute nouvelle dimension au mythe originel… En effet, il lui aura suffi de mettre des smartphones entre les mains des Dieux pour décrédibiliser nos sociétés modernes. Des sociétés qui prônent des valeurs humanistes, féministes et égalitaires alors qu’elles ne renvoient que le reflet du comportement d’hommes et des femmes sortis d’une autre époque… Ne vous avait-on pas dit que Lore Olympus était bien plus qu’une simple BD ?

Lore Olympus : un webtoon qui dénonce une société patriarcale

Alors que la chlorométrie oppose sans cesse un bleu nuit à un rose pétant, on pourrait penser que Lore Olympus est une bande dessinée qui tombe dans le cliché… Mais ne vous méprenez pas ! Rachel Smythe ne fait rien d’autre que jouer avec les clichés pour mieux les détourner. Mais alors… pourquoi utiliser ces couleurs ? Probablement pour illustrer l’opposition entre le bien et le mal qui régit notre monde depuis la nuit des temps.

lore olympus hades

En effet, en prenant comme point de départ une histoire d’amour maudite qui pourrait s’apparenter à celle d’un conte de fées « je me sens toute chose quand il me regarde », Rachel Smythe s’amuse avec les codes du genre pour mieux les écraser. Et qu’est-ce qui correspond mieux à Hadès que le bleu nuit ? Symbole des monstres, de la bête, du danger… Et qu’est-ce qui correspondrait mieux à Perséphone que le rose ? Symbole de la douceur, de l’amour, de la belle jeune femme en détresse…

lore olympus persephone

Malgré les nombreuses vagues féministes qui déferlent à travers le monde, la femme est toujours affichée comme un être inférieur aux hommes. Eh oui… certaines choses n’ont pas vraiment évolué depuis l’Antiquité grecque. C’est pourquoi Lore Olympus est une bande dessinée particulièrement intéressante. Bien plus que nous dépeindre l’histoire d’amour entre Hadès et Perséphone, Rachel Smythe ancre son récit dans une dimension plus adulte et ne s’en cache pas « quelques-unes des interactions de ce volume peuvent heurter certains lecteurs ». Vous l’aurez compris, elle n’y va pas par quatre chemins.

En effet, derrière le joli verni rose et bleu se dissimule à un message à la portée universelle. Parents toxiques, pression sociale, harcèlement sexuel, viol… rien n’échappe à l’œil aiguisé de Rachel Smythe. En prenant pour point de départ une épopée masculine, elle dénonce tous les vices de notre société encore largement dominée par les hommes « Et n’oublie pas, ça reste entre toi et moi. T’es à moi, ok ? ». Perséphone nous apparaît alors comme un pion « Je veux arrêter. C’est trop tard pour le dire ? » dans les bras d’Aphrodite, puis d’Appolon. Jetée dans la gueule du loup, elle est frappée de plein fouet par la réalité « C’est censé être comme ça ? Ça n’a rien à voir avec ce que j’ai pu lire ».

webtoon lore olympus

Et voilà que quelques jeux de mains et jeux de vilains plus tard, le conte de fées vire au cauchemar « ne le laisse pas voir tes larmes ». Peu importe les victoires gagnées, pour Rachel Smythe, la guerre est loin d’être gagnée. Et c’est sans doute ce qu’elle veut rappeler à tous les adolescents qui plongeront, un jour, leur nez dans Lore Olympus

 Mais puisqu’il faut toujours se méfier de l’eau qui dort, les hommes devraient se montrer prudents… Personne ne sait ce dont la jeune Perséphone pourrait se montrer capable dans la suite de ce webtoon palpitant. Une suite qui promet déjà de mettre en avant toute la puissance féminine au service de la justice. Après tout, ne dit-on pas qu’il ne faut jamais mettre une déesse en colère ?

En bref, Lore Olympus est une BD parsemée de sarcasmes et de vérités fracassantes à mettre entre toutes les mains !

Laisser un commentaire