Les Carnets de l’Apothicaire : un manga addictif qui regorge de mystères

Mystérieux, intrigant et addictif, le premier tome des Carnets de l’Apothicaire d’Itsuki Nanao et Nekokurage semble posséder tous les ingrédients pour figurer dans les meilleurs mangas de l’année 2021. Vous n’êtes pas encore convaincus ? Alors laissez-moi vous persuader du contraire…

Chers lecteurs, bonjour à tous ! Je suis ravie de vous retrouver pour vous parler d’une nouveauté seinen. Le premier tome des Carnets de l’Apothicaire est sorti le 21 janvier en France et je peux vous dire qu’il a fait un très bon démarrage. La jaquette intrigue déjà énormément, mais l’intérieur du manga vous réserve encore plus de surprises… Et je suis prête à parier que son histoire originale saura vous convaincre comme elle m’a convaincue.

Les carnets de l’apothicaire : de quoi ça parle ?

À 17 ans, Mao Mao a une vie compliquée. Formée dès son jeune âge par un apothicaire du quartier des plaisirs, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial. Entouré de hauts murs, il est coupé du monde extérieur. Afin de survivre dans cette prison de luxe, grouillante de complots et de basses manœuvres, la jeune fille tente de cacher ses connaissances pour se fondre dans la masse.

meilleur manga 2021 : les carnets de l'apothicaire

Mais, quand les morts suspectes de princes nouveau-nés mettent la cour en émoi, sa passion pour les poisons prend le dessus. Elle observe, enquête… et trouve la solution ! En voulant bien faire, la voilà repérée… Jinshi, haut fonctionnaire aussi beau que calculateur, devine son talent et la promeut goûteuse personnelle d’une des favorites de l’empereur. Au beau milieu de ce nid de serpents, le moindre faux pas pourrait lui être fatal.

Les carnets de l’Apothicaire : pour quels lecteurs ?

Les Carnets de l’Apothicaire est une série de mangas écrite par Itsuki Nanao et illustrée par Nekokurage. Alors que seuls deux tomes sont sortis en France aux éditions Ki-oon, 7 tomes sont déjà parus au Japon et la série est loin d’être terminée. Ce premier tome comporte 168 pages et se lit donc assez rapidement. Les thèmes de ce manga sont l’enquête, la médecine, et le mystère. Il fait partie des mangas type « tranche de vie » avec une petite dose de drame. Cela change de du manga cocooning classique et nous embarque dans un récit historique très prenant qui peut être lu dès 13 ans.

Les carnets de l’Apothicaire : qu’est-ce que j’en ai pensé ?

La première chose qui m’a attirée dans ce manga, ce sont les dessins. Les illustrations sont pleines de fleurs, de plantes, de vêtements traditionnels japonais qui prennent vie dans le décor somptueux du palais impérial. L’architecture est richement décorée et les détails sont soignés. J