Persuasion : l’adaptation Netflix ne passe pas (du tout) auprès des lecteurs de Jane Austen

Avec le film Persuasion, Netflix a décidé de dépoussiérer Jane Austen… et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela n’a pas plu à tout le monde. D’anachronismes en trahisons, pour les lecteurs, aucun doute, cette adaptation ne rend pas – mais alors pas du tout – hommage au livre dont elle s’inspire… On vous explique pourquoi !

Sur le papier, la nouvelle adaptation Netflix de Persuasion avait tout pour plaire. Avec Dakota Johnson prêtant ses traits à l’impénétrable Anne Eliott, l’affiche du film avait de quoi aiguiser la curiosité des lecteurs de la célèbre autrice anglais. Mais, au lieu de voir une adaptation fidèle de leur roman favori, ils ont découvert une pâle copie de Persuasion à la sauce Chronique des Bridgerton ! Et on peut d’ores et déjà vous dire que c’est l’une des raisons pour lesquels le film Netflix ne se révèle pas à la hauteur des précédentes adaptations des livres de Jane Austen – on pense à Orgueil et préjugés notamment.

persuasion jane austen

Mais avant de rentrer dans les détails du pourquoi du comment, rafraîchissons-nous la mémoire, voulez-vous ? Roman publié à titre posthume en décembre 1817, Persuasion est le dernier livre signé de la main de Jane Austen – eh oui, on ne compte pas Sanditon qui était en réalité un manuscrit inachevé à la mort de l’autrice en juillet 1817. Adapté pour la première fois par la BBC en 2007, Persuasion est finalement, peut-être, l’un des romans les plus confidentiels de Jane Austen.

Plus sombre et désabusé que ses précédents romans, Persuasion détonne dans le paysage littéraire de son autrice. Anne Eliott est une héroïne mélancolique, effacée – presque défraîchie – dont l’étincelle de vie s’est éteinte lorsqu’elle a dû renoncer à son unique et véritable amour, le capitaine Frederick Wentworth, sur les conseils de son amie, Lady Russell. Dépourvu de fortune, le pauvre capitaine ne pouvait pas prétendre à épouser l’héritière d’une noble famille – surtout quand on sait que son père, Walter Eliott, avait besoin de renflouer leur caisse et de restaurer leur nom au sein de la haute société…

Pourtant, quand les chemins d’Anne et du Capitaine Wentworth se croisent à nouveau – par le plus grand des hasards, l’étincelle semble toujours là. Si le capitaine porte encore la blessure du refus de celle qui fut sa bien-aimée, Anne est une héroïne ne s’avoue pas encore vaincue ni résignée. Et malgré la mélancolie latente qu’elle porte en elle, elle ne va jamais cesser d’essayer de réparer les erreurs du passé – subtilement, délicatement, en bref, à la manière de Jane Austen.

persuasion

Anne Eliott (Dakota Jonhson) et le Capitaine Wentworth (Cosmo Jarvis) dans Persuasion (Netflix)

Vous l’aurez compris, bien plus qu’un simple livre d’amour, Persuasion est à l’image de tous les autres livres de Jane Austen, il se veut une critique incisive et acerbe de la société de son temps. Si l’on suit la logique de l’entourage d’Anne Eliott, le rang que l’on occupe dans la société prévaut sur toutes les qualités humaines d’un homme ou d’une femme. À travers le personnage de Frederick Wentworth, Jane Austen nous parle des « nouveaux nobles », c’est-à-dire ceux dont la richesse a été acquise par le travail et non par leur rang de naissance – une honte, donc, pour la société de l’époque !

Cela dit, il est temps de revenir à nos moutons… ou plutôt à notre adaptation Netflix. Mais qu’a-t-il bien pu se passer pour que le film de Carrie Cracknell – pourtant très attendu par la communauté littéraire – soit boudé par les spectateurs quelques jours à peine après sa sortie sur la plateforme ?

Persuasion : les différences entre le livre de Jane Austen et l’adaptation Netflix qui ont choqué les spectateurs

Malgré des décors bucoliques somptueux et une Dakota Johnson relativement touchante dans le rôle d’Anne Eliott, il n’aura pas fallu attendre plus de quelques minutes après le début du film pour se faire une idée de l’ensemble. Dans l’intention de moderniser le livre de Jane Austen et s’éloigner de l’étiquette d’un film historique classique, Carrie Cracknell s’est autorisé quelques anachronismes qui n’ont pas fait l’unanimité auprès des spectateurs. Dès les premières minutes, vous pourrez entendre Anne appeler le Capitaine Wentworth son « ex » et lui donner un « dix » sur une échelle de valeurs fictives de la beauté. Vous l’aurez compris, ce langage contemporain n’a pas été au goût de tout le monde. Mais… pourquoi ?

En effet, dans La chronique des Bridgerton, l’entrée en fanfare de nombreuses références contemporaines dans l’univers classique fonctionne plutôt bien ! Oui, peut-être, mais n’oubliez pas que ces deux œuvres n’ont pas été écrites à la même époque et qu’elles n’ont donc pas vocation à toucher le même lectorat… Alors imaginez ce qui a pu se passer dans la tête des lecteurs de Jane Austen quand ils ont vu Anne Eliott – alias Dakota Johnson – briser le quatrième mur pour s’adresser directement à eux ! Anne Elliott, l’une des héroïnes les plus introverties et discrètes de Jane Austen, prendra régulièrement la parole pour parler à haute voix de ses regrets et de ses désirs. Vous l’aurez compris, des commentaires que les spectateurs ont rapidement jugés comme impertinents.

adaptation netflix

Anne Eliott (Dakota Johnson) dans l’adaptation Netflix de Persuasion

Beaucoup plus extravertie dans le film Netflix que dans le livre, Anne Eliott a une fâcheuse tendance à agacer les spectateurs avec ses simagrées larmoyantes répétitives qui frisent le ridicule. Si le livre de Jane Austen est une romance, ce n’est certainement pas une comédie romantique. N’oublions pas que bien plus qu’écrire des histoires d’amour, Jane Austen avait pour vocation de faire passer un message subtilement critique entre ses lignes. Un message qui tombe comme un cheveu sur la soupe dans le film, vous l’aurez compris…

Dans l’intention de tirer sur la corde du film romantique, le personnage de William Eliott – véritablement acariâtre dans le livre de Jane Austen – en deviendrait presque gentil. Il devient un « flirt » presque charmant alors qu’il est réputé pour s’être cruellement moqué de toute la famille quelques années auparavant. Dans le film Persuasion, il intervient avec les mêmes intentions, mais la magie de la comédie romantique ne tardant pas à opérer, tout est bien qui se finit bien… alors que dans le livre de Jane Austen, la fin de l’intrigue est beaucoup plus nuancée.

persuasion film

Anne (Dakota Johnson) et Sir William Eliott (Henry Golding) dans Persuasion (Netflix)

En bref, vous l’aurez compris, on ne touche aux livres de Jane Austen… même si tout n’est pas à jeter dans le film Persuasion. Après tout, les adaptations Netflix restent une belle entrée en matière dans la littérature… attention à ne seulement pas trop vulgariser des chefs-d’œuvre tels que les livres de Jane Austen !

Laisser un commentaire