Mo hayder : la reine du thriller britannique nous a quittés

Autrice britannique de romans policiers renommée, Mo Hayder s’est éteinte le 28 juillet dernier des suites d’une maladie du motoneurone. Elle laisse derrière elle une œuvre prolifique dont l’incontournable thriller, Birdman

mo hayder

Clare Dunkel, plus connue sous son nom de plume Mo Hayder, est décédée mercredi dernier à l’âge de 59 ans. Après des mois de lutte acharnée, elle a succombé des suites d’une maladie neurodégénérative rare dont elle souffrait depuis décembre dernier. Dans un dernier tweet, son agence littéraire britannique a salué « l’héritage puissant » qu’elle a laissé à ses lecteurs…

Profondément émue par sa disparition, Jane Gregory, son agente littéraire, a ajouté que nous avions perdu « une brillante écrivaine et un être humain merveilleux, extraordinaire et unique. Ses livres étaient étonnants et novateurs ». Et ce ne sont pas ses lecteurs, adeptes des thrillers bien ficelés, qui diront le contraire. Depuis les années 2000 et la parution de Birdman, Mo Hayder est considérée comme l’une des stars incontournables du polar britannique.

Mo Hayder : un parcours littéraire marqué par le genre du thriller et de l’horrifique

Après un parcours scolaire chaotique, Mo Hayder quitte l’école à 15 ans pour partir à la conquête du monde. Des années tumultueuses dans lesquels elle ne cessera de puiser pour donner corps à ses romans policiers. De barmaid à agent de sécurité en passant par hôtesse dans un club de Tokyo – petit intermède dont elle s’inspira pour l’écriture de son roman, Tokyo, jamais Care Dunkel ne s’arrêtera jamais une seule seconde.

En 1999 (2000 pour l’édition française), Mo Hayder publie Birdman, le premier tome d’une série de livres d’horreur qui rencontre immédiatement un grand succès auprès du public. Jack Caffery, héros hanté par la disparition de son jeune frère enlevé par un pédophile, passionne les lecteurs. Le héros est torturé, les meurtres abominables, les enquêtes addictives… Imaginez cinq femmes déterrées par une pelleteuse, chacune tailladée puis recousue avec un oiseau à l’intérieur de leur cage thoracique… Bienvenue dans les bas-fonds du monde de la drogue et de la prostitution !

Mais loin de s’arrêter à Birdman, Mo Hayder n’a pas hésité à enfoncer davantage son personnage de  Jack Caffery en prolongeant ses aventures avec L’homme du soir puis Rituel, des thrillers toujours aussi angoissants.  Entre-temps, elle s’est essayée à des romans policiers plus originaux avec Tokyo (grand prix des lectrices Elle en 2006), une intrigue complexe sous fond de guerre sino-japonaise. En 2011, elle s’éloigne de nouveau de ses personnages fétich