fbpx

Le blog pour les lecteurs du monde entier

Livres pour enfants

Avis de tempête avec Plein gris, le nouveau roman jeunesse de Marion Brunet

Avec Plein gris, un thriller psychologique implacable, Marion Brunet entraîne vos adolescents dans un huis clos saisissant. Vagues, submersion, cadavre, angoisse, suspens, tout y est pour vous tenir en haleine jusqu’à la toute dernière ligne… Mal de mer droit devant !

Paru le 14 janvier dernier aux éditions Pocket jeunesse, Plein gris, le nouveau livre jeunesse de Marion Brunet, a déjà su s’imposer comme l’un des meilleurs romans adolescents de cette année 2021. Il faut dire que l’autrice donne le ton dès les premières phrases « Quand le corps apparaît à la surface, inerte, contre la coque du voilier, personne ne crie. Comme si ça n’arrivait pas jusqu’à nos consciences. Comme si, en ne réagissant pas, on pouvait annuler la réalité du fait : c’est un cadavre qui remonte ». Mais qu’a-t-il bien pu se passer ?

Nous voici propulsés en pleine mer, au milieu de nulle part, sur un voilier où quatre adolescents viennent de repêcher le corps inerte de leur chef de bande : Clarence. Alors que la tempête se lève à l’horizon, l’atmosphère s’assombrit et la semaine de vacances idyllique se transforme bientôt en cauchemar… En bref, un thriller haletant à lire dès 13 ans !

Plein gris : un thriller psychologique pour adolescents au rythme implacable

Happé dès les premières pages par un huis clos aussi malsain que glaçant, le lecteur est piqué au vif… Sans aucun contexte, le voilà voici projeté en pleine mer, guidée par Emma, la narratrice du roman. Le ciel est menaçant et le bateau tangue. Tant à cause des vagues dont la force s’intensifie que par le raz de marée émotionnel qui guette nos quatre adolescents « À l’horizon, une barre sépare ciel et océan. C’est gris suie, épais comme un incendie de pétrole, et ça se rapproche ». Un corps vient de remonter à la surface de l’eau et si son visage est livide, aucun doute sur l’identité du cadavre. Clarence. Le charismatique. Le leader du groupe.

Une interrogation et une seule : comment est Clarence est-il mort ? Était-ce un accident ? Ou bien un meurtre ? La question reste entière et Marion Brunet gardera le suspens jusqu’à la toute dernière ligne. Même si, de fil en aiguille, les enquêteurs amateurs pourront aisément deviner le fin mot de l’histoire.

plein gris marion brunet

Note Babelio 4

4.17/5 (114 votes Babelio)

Tout avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices. À l’aube du bac, Clarence, Emma, Sam, Élise et Victor avaient réussi à convaincre leurs parents de les laisser naviguer des côtes bretonnes jusqu’au littoral irlandais. Le voyage d’une vie. Le passage obligatoire qui relie le monde de l’adolescence à celui des adultes. Amis depuis l’enfance, l’appel de l’océan les reliait depuis toujours. Organisées par Clarence le téméraire, les vacances s’annonçaient pleines d’aventures. Mais ce qu’ils ne savaient pas encore, c’est qu’ils ne croyaient pas si bien penser…

Vous l’aurez compris, ce voyage était censé sceller leur amitié éternelle « Notre amitié n’avait jamais été aussi vivace, on s’échangeait des regards intenses avant de reporter nos vues sur l’horizon liquide, repus de cette gratitude particulière envers la vie qu’il nous aurait été difficile de nommer. On était heureux, je crois ». Pourtant, à peine sur le bateau, les conflits éclatent et les non-dits brisent un lien qu’ils croyaient jusque-là indéfectible.

Rythmé par les flash-backs que nous rapportent Emma, le lecteur enquête, doute et frissonne tandis qu’il est ballotté par les vagues de la tempête qui fait rage. Une à une, il rassemble les pièces du puzzle pour enfin comprendre comment les meilleurs amis du monde ont pu devenir des ennemis jurés. Et si, finalement, Clarence était la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase ? En bref, un roman jeunesse qui nous laisse rincés. Au sens propre comme au sens figuré.

Marion Brunet esquisse la métaphore du naufrage adolescent

Alors que le rythme du roman jeunesse de Marion Brunet ne laisse aucun répit au lecteur, le temps se suspend régulièrement au milieu de la tempête. Plongé dans les pensées d’Emma, le lecteur reconstruit l’histoire de ces cinq amis inséparables. À travers des flash-backs, ficelle imparable de tout bon roman policier, nous faisons la connaissance de Clarence, qui sous ses airs ténébreux, s’avère être un manipulateur hors pair « Clarence avait besoin de briller comme un soleil. Il avait besoin qu’on l’aime. Il avait besoin que je l’aime, même s’il était incapable d’aimer en retour ».

En effet, bien plus qu’un thriller palpitant, Plein gris se veut la métaphore de la vie adolescente. Vous savez, ce moment de la vie où le voile des illusions s’étiole petit à petit pour laisser place à la réalité du monde des adultes. Un monde où les apparences sont souvent trompeuses. D’une amitié parfaite à une relation toxique, il ne semble n’y avoir qu’un pas. Profondément amoureuse de Clarence depuis aussi loin qu’elle s’en souvienne, Emma ne réalise pas tout de suite qu’il s’amuse avec elle « Il cachait sa tendresse sous un humour redoutable et surtout une capacité d’autodérision remarquable pour son âge. Moi-même, j’en étais bien incapable, anxieuse de plaire et de paraître, et surtout de faire croire que ça n’avait pas d’importance ». Telle une marionnette entre ses mains, elle s’érige comme son fidèle destrier. Jusqu’au jour où…

Alors qu’ils sont en pleine quête d’identité, le quatuor se rend compte de l’influence néfaste que Clarence exerce sur eux. Et on reconnaîtra à Marion Brunet un certain talent pour retranscrire l’intensité avec laquelle nous ressentons les émotions à cet âge-là. En effet, si l’adolescence est le moment critique où les personnalités s’affirment, c’est également celui où certaines font naufrage. Sombre, addictif, mais terriblement poignant, Plein gris est un roman jeunesse qui décortique, avec justesse et cruauté, la profondeur des sentiments adolescents. À l’image du passage de l’adolescence au monde des adultes finalement. Pourtant, « Il y a cette règle immuable, je crois, cette règle maritime que je fais mienne et que mes amis semblent valider : ce qui se passe en mer reste en mer »…

Marion Brunet joue avec nos nerfs avec brio tout en touchant en plein cœur la sensibilité des jeunes lecteurs. En une phrase : un thriller adolescent époustouflant que vous ne pourrez pas lâcher avant d’en avoir résolu le mystère !

Le livre à lire si vous avez aimé Plein gris : Sans foi ni loi de Marion Brunet

sans foi ni loi marion brunet

Remarqué par la critique et récompensé par la pépite d’or du salon jeunesse de Montreuil, Sans foi ni loi de Marion Brunet brosse le portrait d’Ab Stevenson, une femme indomptable dans l’Ouest américain des années 20. Lorsqu’elle débarque chez Garett pour le kidnapper, l’adolescent est terrifié. Pourtant, avec ses allures rebelles, elle est celle qui va lui ouvrir les portes d’un avenir meilleur, loin de son père tyrannique et violent. Fasciné par sa beauté masculine, Garett va découvrir ce qui signifie vraiment les valeurs de l’amitié. Et qui sait ? Peut-être rencontrera-t-il également le grand amour ?

Féministe accomplie, Marion Brunet reprend tous les codes des westerns pour mieux les renverser. Si les lecteurs retrouveront l’atmosphère traditionnelle des saloons, des duels et des longues chevauchées à travers le désert, son héroïne n’a rien d’un cowboy. Nous voici face à une cowgirl qui n’a pas son arme dans sa poche et qui ne reculera devant rien pour arriver à ses fins. Son mantra ? La liberté, tout simplement. En bref, Sans foi ni loi est un roman initiatique aussi dévorant que bouleversant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article par Manon De Miranda

Amoureuse du voyage depuis son année d’expatriation en terres celtiques, Manon continue d’assouvir sa passion à travers les pages des livres qu'elle dévore. Mordue de lecture depuis sa tendre enfance, elle est responsable éditoriale pour le blog de Lireka.