fbpx

Un blog de libraires pour les lecteurs du monde entier

Livres pour enfants

Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive : comment dédramatiser la peur de l’abandon ?

Manon De Miranda

Au fil du temps, Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive de Debi Gliori a su s’imposer comme un classique de la littérature jeunesse. Régulièrement réédité, il caracole toujours en haut du top des ventes. Mais quel est donc le secret de ce petit album pour enfants dont les générations qui se succèdent n’arrivent pas à se lasser ?

Destiné aux enfants dès l’âge de deux ans, Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive est un album jeunesse de Debi Gliori paru, pour la première fois, en juillet 1999 aux éditions Gauthier-Languereau. Depuis lors, il ne cesse de séduire les enfants par ses dessins et ses mots simples mais rassurants. Ce qui peut paraître paradoxal quand on sait que l’album traite d’un sujet aussi grave que sérieux…

En effet, dans Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive, Debi Gliori aborde l’une des plus grandes terreurs enfantines : celle de l’abandon. Les craintes liées à l’enfance sont nombreuses : le noir, les monstres, l’orage, les clowns et même le Père-Noël mais elles sont un passage obligé dans le développement de nos chérubins. Si l’angoisse de la séparation survient naturellement chez le nourrisson à l’âge de huit mois, elle peut réapparaître suite à un changement brutal dans leur vie. Leur entrée à l’école, par exemple. Certains enfants développent alors une peur de ne jamais voir leurs parents revenir les chercher une fois la journée terminée.

Je t'aimerai toujours quoi qu'il arrive de Debi Gliori

Quand surviennent ces peurs, les parents peuvent se retrouver désemparés et ne pas savoir comment aider leurs enfants à dépasser ces angoisses. Mais apprendre à affronter ses craintes fait partie intégrante de leur développement, ne montrez donc pas d’inquiétudes particulières. Les solutions pour vous aider à les accompagner sont nombreuses. Favoriser un climat de confiance et de sérénité s’avérera très utile pour les pousser à s’exprimer. L’objectif étant qu’ils formulent à voix haute la source de leurs angoisses pour que vous puissiez trouver les bons mots pour les rassurer. Ensuite, n’hésitez surtout pas à souligner leurs victoires pour renforcer leur courage et leur confiance en eux.

Si vous restez désarçonnés sur la manière dont vous y prendre, pensez aux livres pour enfants ! Ils sont souvent un bel outil pour vous aider à trouver les mots justes. Parfois, imager les peurs de vos enfants de manière amusante suffit à les rassurer. Si les peurs nocturnes sont largement traitées dans la littérature jeunesse, Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive de Debi Gliori vous aidera à apaiser les angoisses liées à l’abandon. On vous explique !

Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive : l’amour ne meurt jamais

« Écoute ma chanson, l’amour ne meurt jamais » chantonne Maman Renard à Petit Renard quand une angoisse sourde s’empare de lui. Au début de l’histoire, Petit Renard est très en colère, il a visiblement passé une mauvaise journée. On ne connaîtra pas la raison de cette saute d’humeur soudaine mais ce n’est pas là que réside l’essentiel de l’histoire. S’il n’est pas content pour une raison qui nous reste inconnue, il est d’autant plus en colère parce qu’il a peur que sa Maman ne l’aime plus à cause de son mauvais caractère.

Mais Maman Renard sait trouver les mots justes pour l’apaiser. Peu importe ce qu’il peut arriver, elle l’aimera toujours. L’inconnu reste une variable effrayante pour les enfants. Ce que l’on ne connaît pas nous fait peur et ce, peu importe l’âge que l’on a. Grandir implique de changer mais est-ce que Papa et Maman nous aimeront toujours si nous ne sommes plus les mêmes ? C’est une question légitime que Debi Gliori traite avec une justesse incroyable. Elle intègre dans son histoire innocente, la notion de la complexité de la vie, qui semée d’embûches, nous amène à évoluer et faire des choix existentiels.

L’autrice écossaise joue avec le procédé de la répétition pour créer une mélodie rassurante à l’oreille de l’enfant « je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive ». Si les adultes peuvent trouver cela redondant, sachez que les formules répétitives créent une routine qui apaise les enfants et permet de stimuler leur mémoire. Il sera donc plus aisé pour eux de comprendre que peu importe ce qu’il arrive, Papa et Maman seront toujours là d’une manière ou d’une autre. Et c’est là que l’album de Debi Gliori résonne comme grave aux oreilles des adultes que nous sommes. En effet, c’est avec une sobriété émouvante qu’elle aborde le sujet du deuil « Regarde comme les étoiles brillent. Pourtant certaines sont mortes il y a longtemps déjà. Mais elles éclairent encore le ciel, chaque nuit… ». Preuve en est que l’amour parental est éternel.

Debi Gliori met des mots et des images sur la différence

Ce qui est particulièrement appréciable dans cet album jeunesse, c’est le traitement de la notion de différence. Si les enfants sont généralement encore vierges de tout préjugé, la peur de la différence rejoint logiquement celle de l’inconnu. Mais par le biais du jeu de questions-réponses auxquels se prêtent Maman Renard et Petit Renard, Debi Glori injecte une dose de tolérance à son histoire.

Si au départ, Petit Renard a peur que sa Maman ne l’aime plus parce qu’il est d’une humeur massacrante, il se pose rapidement la question de savoir si elle l’aimerait toujours s’il n’était plus un petit Renard mais un autre animal. Les choix de l’autrice sont judicieux puisqu’elle sélectionne des animaux que l’on associe à des êtres monstrueux dans notre imaginaire. Il faut dire que la mouche, le hanneton ou encore le crocodile ne sont pas des animaux que l’on qualifierait de très reluisants… Mais sont-ils si horrifiants que cela puisque Maman Renard ne ferait aucune différence entre ceux-ci et son Petit Renard ?

La référence est subtile mais c’est sûrement dû au fait que la différence était un sujet bien moins ancré dans l’actualité du début des années 2000 qu’il ne l’est aujourd’hui. Il n’empêche que Debi Gliori a su amener cette notion avec justesse et délicatesse à travers des dessins aux couleurs chaleureuses qui créent un climat de confiance chez l’enfant. Ainsi, il intègre, sans même rendre compte, la grande notion de la tolérance.

D’apparence innocent, Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive permet à son jeune lecteur d’apaiser ses peurs liées à l’inconnu. Peu importe ce que la vie nous réserve, l’amour ne pourra jamais s’abîmer, se casser ou se déchirer. Une Maman aimera ses enfants toute la vie et plus encore. Il n’y a pas de variable à cela. De surcroît, en plus de les rassurer sur l’éternité de l’amour que leur porte leurs parents, cet album jeunesse permet, avec douceur, d’aborder les grandes questions autour de la tolérance. En bref, Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive de Debi Gliori est un grand classique de la littérature jeunesse que les parents n’ont pas fini de transmettre à leurs enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article par Manon De Miranda

Amoureuse du voyage depuis son année d’expatriation en terres celtiques, Manon continue d’assouvir sa passion à travers les pages des livres qu'elle dévore. Mordue de lecture depuis sa tendre enfance, elle est responsable éditoriale pour le blog de Lireka.

Sur le même thème