fbpx

Le blog pour les lecteurs du monde entier

Littérature et Essais

Notre top des meilleurs livres de l’année 2021 à lire de toute urgence

Que lire en ce moment ? C’est la question que de nombreux lecteurs se posent et ça tombe bien… parce que nous avons quelques idées à vous suggérer… les meilleurs livres de l’année 2021. Ils sont souvent poignants, quelques fois fracassants, résonnent parfois avec l’actualité, dénoncent des faits de société, peuvent amener à de grandes réflexions voire carrément à tout remettre en question…

Sans plus attendre, voici la liste des meilleurs livres 2021 :

  1. Serge de Yasmina Reza
  2. Ces orages-là de Sandrine Colette
  3. Un bref instant de splendeur d’Ocean Vuong
  4. La familia grande de Camille Kouchner
  5. De sel et de fumée d’Agathe Saint-Maur
  6. Le démon de la colline aux loups de Dimitri Rouchon-Borie
  7. Pachinko de Jin Lee Min
  8. Le colibri de Sandro Veronesi
  9. Des diables et des saints de Jean-Baptiste Andrea
  10. Paradis perdus, tome 1, La traversée des temps d’Éric-Emmanuel Schmitt
  11. L’inconnu de la poste de Florence Aubenas
  12. Vivre avec nos morts de Delphine Horvilleur
  13. Les enfants sont rois de Delphine de Vigan
  14. La sirène, le marchand et la courtisane d’Imogen Hermes Gowar
  15. Les somnambules de Chuck Wendig
  16. Normal people de Sally Rooney
  17. Téléréalité d’Aurélien Bellanger
  18. Instagrammable d’Eliette Abecassis
  19. Trois de Valérie Perrin
  20. Au-delà de la mer de Paul Lynch
  21. Un tesson d’éternité de Valérie Tuong-Cong
  22. Premier sang d’Amélie Nothomb
  23. Au printemps des monstres de Philippe Jaenada
  24. Feu de Maria Pourchet
  25. Le voyage dans l’Est de Christine Angot
  26. La carte postale d’Anne Berest
  27. La plus secrète mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr
  28. Mon mari de Maud Ventura
  29. Klara et le soleil de Kazuo Ishiguro
  30. Où vivaient les gens heureux de Joyce Maynard
  31. La porte du voyage sans retour de David Diop
  32. S’adapter de Clara Dupont-Monod

Serge de Yasmina Reza

Je ne sais pas ce qui a permis à notre fratrie de conserver les liens qui nous unissaient enfants. Nous étions tous différents sans ressemblance particulière. Souvent, les familles se dispersent, s’effilochent avec le temps. Mais, malgré les années qui ont passé, je suis resté le garçon du milieu ; Nana est toujours la fille des parents, la chouchoute maniérée que l’on sacrifiait toujours durant nos jeu ; et Serge, mon frère, est toujours l’aîné, le meneur de notre petite troupe. Après Babylone, prix Renaudot 2016, la célèbre autrice marque son grand retour sur la scène romanesque avec un roman touchant sur les liens familiaux. Paru aux éditions Flammarion le 6 janvier 2021.

Ces orages-là de Sandrine Colette

À 30 ans, Clémence prend conscience des trois années qu’elle vient de perdre. Elle ressasse ses habitudes, ses rituels, ses concessions pour s’assurer l’amour d’un homme qui la brimait physiquement et psychologiquement. Désormais libérée de cette relation toxique, elle doit encore survivre à l’après. Atrocement seule, elle ramasse les morceaux brisés d’elle-même, confinée dans une maison à l’image de son être. Une épreuve de résilience s’offre à elle, un chemin sur lequel chaque pas en avant est une tentation supplémentaire de retourner en arrière. Un roman à l’atmosphère tendue, traduisant à merveille le caractère obsessionnel de l’emprise. Paru aux éditions JC Lattès le 6 janvier 2021.

Un bref instant de splendeur d’Ocean Vuong

Un enfant écrit une lettre à sa mère analphabète, pur produit de la guerre. Ce jeune homme cherche dans son histoire familiale l’essence de son identité, lui qui reste un étranger aux yeux du Vietnam et de l’Amérique. Inspiré par une grand-mère schizophrène, une mère sévère et la naissance de son propre désir, il tente d’écrire et, peut-être, de trouver une raison, une explication, un pardon salvateur. Un roman magnifique, à la frontière du réel et du merveilleux. Le lecteur est transporté par la plume grandiose d’Ocean Vuong et, surtout, par le traitement de la violence, de l’addiction et des problématiques de société, évoquées avec une élégance empreinte de poésie. Paru aux éditions Gallimard le 7 janvier 2021.

La familia grande de Camille Kouchner

Le livre de Camille Kouchner était indéniablement celui qu’il ne fallait pas manquer en 2021 ! Témoignage implacable, mais terriblement émouvant, l’autrice n’épargnera rien ni personne. En décidant de sortir de son mutisme, elle pose enfin des mots sur l’innommable. Un cri du cœur d’autant plus déchirant quand on sait que le soleil brillait sur la famille Kouchner… Bienvenue dans le quotidien d’une famille de la petite bourgeoisie qui semblait jouir de la vie comme n’importe quelle autre. Mais sous le voile du bonheur se dissimulait un drame écœurant… En bref, un récit poignant sur le viol et l’inceste qui a permis aux langues de se délier… Un livre best-seller qui aura profondément marqué la rentrée littéraire de janvier 2021. Paru aux éditions Le Seuil le 7 janvier 2021.

De sel et de fumée d’Agathe Saint-Maur

Parmi les meilleurs livres de l’année 2021 figure incontestablement le premier roman d’Agathe Saint-Maur. Aussi puissant que reversant, nous voici plongés dans l’univers de Samuel et Lucas. Un monde embué de fumée, de larmes et d’amour irascible. Un monde où l’amour fait pâlir tous les préjugés. Ils s’aiment puis se détestent pour s’adorer encore plus intensément. Mais bientôt, les répercussions de la manif pour tous se font ressentir et leur amour vole en éclat. Un bain de larmes mêlé au goût amer de fumée, voilà tout ce qu’il reste à Samuel après le départ de Lucas. Hanté par son corps et son esprit, un lent et douloureux processus de deuil commence alors pour celui qui reste… En bref, un roman fulgurant à lire absolument ! Paru aux éditions Gallimard le 7 janvier 2021.

Le démon de la colline aux loups de Dimitri Rouchon-Borie

Qu’il nous révulse ou qu’il nous subjugue, une chose est sûre, Le démon de la colline aux loups ne laisse pas insensible. Vous voici plongés dans les pensées de Duke, un détenu aux pensées aussi sombres que sensibles. En choisissant d’utiliser les mots bancals de son personnage, l’auteur dote Duke d’une sensibilité étonnante. Un joli tour de force quand on sait que Duke n’a jamais été à l’école, qu’il utilise des mots bien à lui et qu’un démon se dissimule dans le fond de ses entrailles. C’est en partant de son enfance chaotique qu’il nous livre son destin fulgurant. Parce que oui, il n’y a pas d’autres mots. Pourtant derrière la noirceur de ses mots se dévoile le reflet de la condition humaine. En bref, un récit étourdissant donc vous ne ressortirez pas indemnes. Et c’est probablement ce qui en fait l’un des meilleurs livres 2021… Paru aux éditions Le Tripode le 7 janvier 2021.

Pachinko de Min Jin Lee

Un jour, un riche étranger traverse le village de Sunja. La jeune Coréenne, sous le charme, entretient une liaison avec lui et finit par tomber enceinte. Étant déjà marié au Japon, l’étranger propose à Sunja de devenir sa femme coréenne. Plutôt que le déshonneur, elle choisit de fuir et d’épouser Isak pour entamer une nouvelle vie au Japon. Un roman prodigieux et poignant qui retrace le destin d’une famille d’immigrés coréens à l’aube des années 1920. Sur la trame chaotique de l’histoire du XXe siècle s’écoulent quatre-vingts années d’exil marquées par l’amour, la mort et l’instinct de survie. Paru aux éditions Charleston le 12 janvier 2021.

Le colibri de Sandro Veronesi

Tout semble sourire à Marco Carrera, jusqu’à ce qu’un drame revienne le hanter. Il revoit alors la maison familiale sur la côte toscane, théâtre d’un événement qui a durablement blessé sa famille. Cet été 1981, l’homme, encore jeune, devait faire face à la perte d’un être cher, mais découvrait également l’amour-passion, celui qui transcende l’âme. Au milieu des tempêtes de sa vie, Marco s’évertue à tenir bon. Comme un colibri. Un écrit à la sensibilité saillante qui rend hommage à la vie telle qu’elle est, dans sa plus douce et sa plus tragique vérité. Paru aux éditions Grasset le 13 janvier 2021.

Des diables et des saints de Jean-Baptiste Andrea

Voici l’histoire de Joe, un vieil homme qui joue divinement du piano dans les lieux publics. Quand il n’est pas dans une gare, on peut l’écouter dans un aéroport. Il gâche son talent de concertiste devant un public de voyageurs indifférents. Il attend. Mais qui et pourquoi ? Alors qu’il a 16 ans, ses parents et sa sœur meurent dans un accident d’avion. Il se retrouve dans un pensionnat religieux des Pyrénées, Les Confins, qui accueille les abandonnés et les demeurés. Les journées ne sont que routine, corvées et maltraitances. Jusqu’à sa rencontre avec Rose. Paru aux éditions L’Iconoclaste le 14 janvier 2021.

Paradis perdus, tome 1, La traversée des temps d’Éric-Emmanuel Schmitt

Voici le récit de Noam. L’histoire d’un homme né 8 000 ans plus tôt, lorsque la nature était encore luxuriante et notre monde, encore stable. Noam se rappelle une vie où les hommes, les animaux et les plantes entretenaient de forts liens spirituels, jusqu’au déluge. Il se souvient de la vérité qu’ont altérée les textes sacrés. Surtout, il se souvient de Noura. Ce nouveau roman se présente tout à la fois comme un conte philosophique, une réflexion ontologique et une fiction dont la poésie tire vers le hiératique. Mêlant histoire et mythologie, sociologie et religion, le premier volet d’un cycle romanesque édifiant. Paru aux éditions Albin Michel le 3 février 2022.

L’inconnu de la poste de Florence Aubenas

Reporter au journal Le Monde, Florence Aubenas s’attaque à l’affaire Catherine Burgot, une postière sauvagement assassinée de 28 coups de couteau. Dans cette affaire inexplicable, Gérald Thomassin est rapidement désigné comme coupable idéal. Mais beaucoup plus que tenter de reprendre le fil de l’affaire, la journaliste brosse le portrait d’une France malmenée par les crises économiques successives et le trafic de drogue. Dans les méandres de cette histoire qui ne trouvera jamais de point final, Aubenas donne également une voix à une justice jetée sous les feux des projecteurs par une affaire locale au résonnement national. Un livre de non-fiction qui redessine un destin à tous les protagonistes de cette affaire sordide. Paru aux éditions de L’Olivier le 11 février 2021.

Vivre avec nos morts de Delphine Horvilleur

Peut-être est-ce le contexte ? Ou peut-être sa sensibilité ? Mais une chose est sûre, Vivre avec nos morts est l’un des livres événements de cette année 2021. En tant que femme rabbin, Delphine Horvilleur côtoie la mort tous les jours. Pourtant, cela ne lui épargne ni la peine, ni la souffrance des proches, ni la peur, ni les larmes. Mais cela ne l’empêche pas de transformer ces sentiments puissants en leçon de vie pour ceux qui restent… À travers onze chapitres, Delphine Horvilleur superpose les récits, la réflexion et la confession pour enfin donner un sens à la mort. En bref, son livre se lit comme un chant à tous ceux qui nous ont quittés qui, peu à peu, se transforme en ode à la vie pour ceux qui restent… une belle leçon d’humanité et de tolérance ! Paru aux éditions Grasset le 3 mars 2021.

Les enfants sont rois de Delphine de Vigan

Mélanie, assoiffée de célébrité, se lance sur YouTube avec Happy Récré, une chaîne mettant en scène ses deux enfants, Sammy et Kimmy. Toutefois, son succès fulgurant est brusquement ébranlé par la disparition soudaine de la petite fille. En enquêtant sur cette affaire, Clara, policière à la Brigade criminelle, prend conscience du fardeau qu’une telle notoriété impose à de simples enfants. Comment ces stars malgré elles survivent-elles à l’ego de leurs parents ? Les enfants sont rois est une dystopie époustouflante, cruellement proche de notre réalité. Paru aux éditions Gallimard le 4 mars 2021.

La sirène, le marchand et la courtisane d’Imogen Hermes Gowar

Un jour inouï, M. Hancock devient l’heureux propriétaire d’une sirène. La créature mythique enchaîne les présentations, de salons réputés en maisons closes : tout le monde veut voir de ses yeux ce trésor des océans. Angelica Neal, prostituée endettée jusqu’au cou, voit en cette pêche improbable l’opportunité de s’en sortir. Mais une créature aussi sensationnelle ne se laisse pas si facilement dompter. Avarice, ivresse, orgueil se disputent les cœurs de personnages extravagants que les passions risquent d’amener à leur perte. Un roman merveilleux où rayonne le charme irrésistible de la société londonienne du XVIIIe siècle. Paru aux éditions Belfond le 4 mars 2021.

Les somnambules de Chuck Wendig

Un soir, comme elle aperçoit sa sœur quitter le domicile, Shana tente de l’apostropher en vain. Ne parvenant pas à retenir son attention, elle la suit dans ses pérégrinations nocturnes jusqu’à ce qu’un, deux puis cent autres somnambules les rejoignent. Vers quelle destination se dirigent-ils tous ? Quel phénomène est à l’origine d’un tel exode ? L’incompréhension globale laisse place aux hypothèses les plus extravagantes et aux mesures les plus violentes. Le reflet fascinant et inquiétant de notre société, entre crainte de la maladie, méfiance face à l’altérité et montée des extrémismes. Un roman fort de son engagement et de la qualité de sa composition. Paru aux éditions Sonatine le 4 mars 2021.

Normal people de Sally Rooney

Parmi les meilleurs livres 2021, impossible de passer à côté du livre événement de Sally Rooney. Après avoir été adapté en série pour la télévision, c’est la version française de Normal people qui débarquait enfin en librairie. En traitant du premier amour avec beaucoup de pudeur, l’autrice dépeint l’histoire d’amour de deux êtres qui refusent de se définir par leur relation. Lui, c’est le lycéen en vogue du lycée, le footballeur qui fait tomber toutes les filles. Elle, c’est la jeune fille issue de bonne famille, un peu maladroite. Mais la situation s’inverse à leur entrée à l’université et leur monde bascule… Bien plus qu’une histoire d’amour comme il en existe tant d’autres, Sally Rooney interroge l’errance affective d’une génération dont tous les rêves ont été brisés, mais qui jamais ne cesse d’espérer… Paru aux éditions de L’Olivier le 4 mars 2021.

Téléréalité d’Aurélien Bellanger

Les nouvelles technologies apparaissent et périclitent à une vitesse vertigineuse. La télévision, de moins en moins consommée par les nouvelles générations, aura pourtant marqué plusieurs décennies. De l’aura des lumières bleues aux studios de la Plaine Saint-Denis, un stagiaire provincial construit sa carrière sur la fragile pérennité de la télévision européenne. Comment évoluer pour se démarquer des autres médiums de diffusion ? Quel crédit accorder à la téléréalité ? Aurélien Bellanger, un « enfant de la télé » diverti par les talk-shows et les sitcoms, revient sur ce pan de la culture qui menace de basculer dans l’oubli. Paru aux éditions Gallimard le 4 mars 2021.

Instagrammable d’Eliette Abeccassis

Aujourd’hui, il suffit d’un clic pour faire la différence. Un like peut lancer une nuée de rumeurs dévastatrices. Un post a le pouvoir d’entacher une amitié et de détruire une réputation. Sacha, Lou, Léo ou Jade utilisent les réseaux sociaux, bien conscients des enjeux inconcevables qui se cachent derrière. Popularité, manipulations amoureuses et relations vénéneuses se mesurent également à l’incompréhension des parents. Le quotidien virtualisé des jeunes et le revers nuisible des réseaux sociaux apparaissent à travers une mosaïque de personnages affectés de près ou de loin par le piège de la toile. Sidérant, angoissant de véracité ! Paru aux éditions Grasset le 10 mars 2021.

Trois de Valérie Perrin

Avec son nouveau livre, Valérie Perrin signe à nouveau un roman riche en émotions. Et cette histoire puissante, c’est Virginie qui vous la raconte. Journaliste au passé trouble, elle croit pouvoir donner un second souffle à sa carrière quand elle découvre une voiture au fond d’un lac dans un petit village perdu. Mais, de fil en aiguille, elle remonte la trace de Nina, Adrien et Étienne. Trois amis qui, enfants, croyaient que la vie ne les séparerait jamais. Trois personnalités dont elle va tomber sous le charme. Pourtant, tandis que les drames s’enchaînent, leur amitié indéfectible s’étiole. Rythmé par la musique des années 80, Valérie Perrin signe un livre épatant qui brosse le portrait de personnages aussi humains que touchants. Paru aux éditions Albin Michel le 31 mars 2021.

Au-delà de la mer de Paul Lynch

Malgré l’annonce d’une tempête, Bolivar, un pêcheur sud-américain, convainc le jeune Hector de prendre la mer avec lui en remplacement de son coéquipier habituel. Tous deux se retrouvent vite à la merci des éléments, prisonniers de l’immensité de l’océan Pacifique. Unis par cette terrifiante intimité forcée et sans issue, dans ce face-à-face d’une intensité spectaculaire, Paul Lynch explore la condition humaine avec une force digne d’Hemingway ou de Camus, et s’impose définitivement comme un auteur majeur des lettres irlandaises. Paru aux éditions Albin Michel le 18 août 2021.

Un tesson d’éternité de Valérie Tuong-Cong

Entre sa pharmacie, sa villa surplombant la mer et sa famille soudée, Anna Gauthier mène une existence à l’abri des tourments, jusqu’à ce qu’à la suite d’un incident, son fils Léo, un lycéen, se retrouve aux prises avec la justice. Elle assiste alors impuissante à l’effondrement de son monde si parfait qu’elle avait créé de toutes pièces. Les faux-semblants laissent place à la réalité. Le monde d’Anna n’était peut-être, en fin de compte, qu’une utopie. Paru aux éditions JC Lattès le 18 août 2021.

Premier sang d’Amélie Nothomb

Tout commence devant le peloton d’exécution : le narrateur face à la mort se souvient. Au fil des pages, on se rend compte qu’il n’est autre que le père d’Amélie Nothomb. Lui-même a vécu l’expérience d’otage lorsqu’il était en mission en Afrique. Il raconte ici sa première expérience avec la mort et comment il s’en est sorti. Très affecté par le décès de son père lors du premier confinement en 2020, l’auteure lui donne voix pour qu’il relate son histoire dès sa plus tendre enfance au sein de la famille Nothomb. Ce roman, très personnel, est une véritable réflexion sur la mort. Paru aux éditions Albin Michel le 18 août 2021. Lauréat du prix Renaudot 2021.

Au printemps des monstres de Philippe Jaenada

1964. Le corps d’un garçon de 11 ans, Luc, est retrouvé dans un bois. Un homme qui se fait appeler l’Étrangleur inonde les médias, les institutions et les parents de la victime de lettres dans lesquelles il donne des détails sur la mort de l’enfant. Lucien Léger, jeune infirmier, est finalement arrêté et avoue le meurtre avant de se rétracter un an plus tard. Il sera finalement condamné à perpétuité. Dès lors, il ne cessera de clamer son innocence. En reprenant les éléments du dossier, Philippe Jaenada expose les failles de l’enquête à une époque où le pays se relève doucement de la guerre. Paru aux éditions Mialet-Barrault le 18 août 2021.

Feu de Maria Pourchet

Professeure d’université impliquée sans passion dans des colloques d’histoire contemporaine, Laure est mariée et mère de deux filles, dont Véra, l’aînée, qui organise des mouvements d’insurrection lycéens. À 40 ans, elle a l’impression de ne plus contrôler sa vie. Un jour, elle fait la rencontre de Clément, un homme de 50 ans qui s’ennuie dans la finance et se morfond dans un monde où la masculinité n’a plus sa place. Un roman sur la passion, portrait d’une époque où hommes et femmes cherchent à redonner une définition à l’amour. Paru aux éditions Fayard le 18 août 2021.

Le voyage dans l’Est de Christine Angot

Après Un tournant de la vie, qui paraît simultanément en poche chez J’ai lu, Christine Angot revient avec un roman fort, miroir d’Un amour impossible. Elle y aborde des thématiques qui lui sont chères telles que l’inceste et le consentement en creusant, cette fois, le point de vue de l’enfant, puis de l’adolescente et de la jeune femme victime de son père. Paru aux éditions Flammarion le 18 août 2021. Lauréat du prix Médicis 2021.

La carte postale d’Anne Berest

Son passé aurait pu rester enterré toute sa vie, mais le destin en a voulu autrement. En 2003, Anne Berest trouve une étrange carte postale anonyme dans sa boîte aux lettres. D’un côté, l’Opéra Garnier immortalisé, de l’autre, les prénoms des grands-parents de sa mère, de sa tante et de son oncle. Tous morts à Auschwitz en 1942. Vingt ans plus tard, la voilà enfin prête à découvrir qui est l’auteur de cette carte postale… Mais rien n’aurait pu la préparer à ce qu’elle allait découvrir… À la fois enquête ancestrale et quête initiatique, La carte postale est l’un des romans les plus bouleversants de l’année 2021. Paru aux éditions Grasset le 18 août 2021.

La plus secrète mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr

Quand Diégane Latyr Faye, un jeune sénégalais, découvre le manuscrit d’un livre mythique intitulé Le labyrinthe de l’inhumain, sa vie bascule. L’auteur de cet énigmatique, mais néanmoins envoûtant, récit se nomme TC Elimane. En son temps surnommé le « Rimbaud nègre », il a disparu dans la nature après que son livre ait été accusé de plagiat… Mais qu’est-il devenu ? C’est que va essayer de découvrir le jeune homme en se lançant sur ses traces. Aux quatre coins du monde, de mise en abyme en cul-de-sac, Diégane trébuche, se relève pour mieux se perdre. Littéralement obsédé par le mystère Emilane, sa vie se transforme en un labyrinthe sinueux dont tout le monde ignore où se trouve la sortie… Lauréat du prix Goncourt 2021, La plus secrète mémoire des hommes fait partie de ces livres qui ne nous quittent plus, de ces romans qui s’insinuent là où personne ne l’attendait dans le top des meilleurs livres 2021… Paru aux éditions Philippe Rey, le 19 août 2021.

Mon mari de Maud Ventura

Il y a des romans que personne n’attend, mais qui pourtant, jette un souffle nouveau sur la scène littéraire. C’est le cas de Mon mari de Maud Ventura. Dans ce face-à-face conjugal haletant, construit sous la forme d’un thriller humoristique, l’autrice nous conte la folie d’une femme amoureuse de son mari comme au premier jour. Aussi original que piquant, ce premier roman redessine les contours de l’amour avec brio. Mère de famille exemplaire le jour, rien ne pourrait laisser penser qu’elle mène une double vie psychotique. En effet, une fois la maisonnée endormie, la voilà qui se transforme en un démon vengeur… Et c’est tout simplement aussi drôle qu’horripilant ! Paru aux éditions L’Iconoclaste le 19 août 2021.

Klara et le soleil de Kazuo Ishiguro

Klara est une AA, une amie artificielle, un robot ultraperformant, créé pour tenir compagnie aux enfants et aux adolescents. Elle est exposée dans la vitrine d’un magasin d’où elle observe les passants en attendant d’être choisie. Elle nourrit l’espoir que le moment où un humain s’arrêtera sur elle arrive vite. L’occasion se présente enfin, mais l’humanoïde pourrait déchanter. Faut-il accorder sa confiance aux promesses des humains ? Kazuo Ishiguro a reçu le prix Nobel de la littérature. Paru aux éditions Gallimard le 19 août 2021.

Où vivaient les gens heureux de Joyce Maynard

Eleanor et Cam forment un couple heureux et comblé. Ils se sont rencontrés dans les années 1970, se sont rapidement mariés et ont eu, en l’espace de quatre ans, trois enfants : Alison, Ursula et Toby. Eleanor a l’impression de vivre un rêve éveillé grâce à ses enfants, elle qui a été très tôt délaissée par ses propres parents. Même s’ils ne font plus l’amour autant qu’avant, ce n’est pas important, la famille passe avant tout. Jusqu’au jour où arrive un terrible accident qu’Eleanor ne pardonne pas à son époux. Paru aux éditions Philippe Rey le 19 août 2021. Où vivaient les gens heureux est le lauréat du grand prix de littéraire américaine 2021.

La porte du voyage sans retour de David Diop

Île de Gorée, Dakar, d’où sont partis des millions d’Africains au temps de la traite des Noirs. C’est en ces lieux que débarque en 1750 le jeune botaniste, Michel Adanson, pour étudier la flore locale avec l’espoir d’y établir une encyclopédie universelle du vivant. Lorsqu’il entend parler d’une jeune Africaine promise à l’esclavage qui serait parvenue à s’évader, son destin bascule. S’inspirant de la vie du naturaliste français Michel Adanson, David Diop signe un roman puissant avec en fond la transmission orale et les légendes d’Afrique. Paru aux éditions Le Seuil le 19 août 2021.

S’adapter de Clara Dupont-Monod

Dans les Cévennes, l’équilibre d’une famille est bouleversé par la naissance d’un enfant handicapé. Si l’aîné de la fratrie s’attache profondément à ce frère différent et fragile, la cadette, se sentant délaissée par ses parents et son grand frère, se révolte et le rejette. C’est aussi l’histoire du petit dernier, arrivé après le décès tragique de l’inadapté, et le départ des deux plus vieux. Un dernier enfant qui porte le dur héritage d’une famille brisée sur ses épaules. Paru aux éditions Stock le 25 août 2021. Lauréat du prix Femina 2021.

Si certains de ces livres 2021 caracolent en tête des meilleures ventes de livres, d’autres restent plus confidentiels sans que cela n’enlève rien à leur charme ou à leur plume si sensible. Qu’ils vous amènent à revoir votre mode de vie, qu’ils remportent un prix littéraire ou qu’ils vous divertissent simplement, nous sommes prêts à parier que l’un des meilleurs romans ou essais 2021 trouvera grâce à vos yeux… Alors ? Selon vous, quel est le meilleur livre de l’année 2021 ?

8 réponses à “Notre top des meilleurs livres de l’année 2021 à lire de toute urgence”

  1. Pascale dit :

    Mon livre pour moi le meilleur est TROIS de Valérie Perrin

    La subtilité de ces personnes wouah !!!!! J’ai lu ces 2 premiers romans tout aussi magnifique

    J’attend avec impatience son prochain ouvrage

    J’ai beaucoup aussi lire Marie Bernadette Dupuy et en ce moment je lis la théière anglaise de Nelly buisson très bien également dans un autre registre ….

    Bonne journée prenez soin de vous et merci

  2. RAPALLO dit :

    décidément mes goûts sont très différents des critiques et journalistes,dans votre sélection il y a rien d’intéressant aucun livres ne me donne envie de lire.violences, nombriliste, histoire de familles dramei,crimes tout ce que je déteste à fuir en vitesse

  3. . dit :

    Peut-être parce que vous n’avez aucun goût?

  4. Châtelain dit :

    « Paradis Perdus », juste sublime 😀

  5. Châtelain dit :

    « Les enfants sont rois » À méditer, a trop vouloir mettre en scène nos vies, nos enfants… ?

  6. Philippe de la Chevasnerie dit :

    Y a pas vraiment autre chose comme sujet de romans, il doit y avoir des êtres humains ? nommez-en quelques uns, on manque peut-être quelque chose ? Merci

  7. Corinne43 dit :

    « Trois ». Magnifique. De beaux personnages comme toujours avec cette auteure. A lire sans hésitation

  8. Niny dit :

    J’avais déjà adoré « Changer l’eau des fleurs » et avec « Trois » j’ai passé de très beaux moments; je freinais même ma lecture pour ne pas arriver trop vite à la fin du roman !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article par Biblioteca

L’équipe éditoriale de Biblioteca vous propose 15 magazines par an afin de vous tenir informés des récentes parutions éditoriales. Dans le souci de satisfaire le besoin des différents lecteurs mais aussi celui des bibliothèques, Biblioteca explore tous les genres littéraires. Ainsi vous pourrez retrouver des nouveautés en littérature générale, jeunesse, documentaires, bande-dessinées et mangas (http://www.biblioteca.fr/)