fbpx

Le blog pour les lecteurs du monde entier

Littérature et Essais

Qui sont les écrivains célèbres qui n’ont jamais obtenu leur bac ?

Ils sont des écrivains connus, renommés et admirés par toute la sphère littéraire. En bref, de véritables monuments de la littérature française. Pourtant, tous ont raté leur bac… avec les félicitations du jury. Incroyable mais vrai !

Le bac est-il indispensable pour réussir dans la vie ? C’est sûrement la question que de nombreux lycéens fébriles se posent tout au long de leur année de Terminale. Mais qu’ils se rassurent… ils ont un bel avenir devant eux ! Preuve en est avec ces 5 écrivains célèbres qui ont raté leur bac.

Vous noterez l’ironie… ce sont tous des auteurs à connaître pour le bac de français !

Élève Emile Zola : mention « rater son bac deux fois »

emile zola : ecrivain connu

Vous avez peut-être appris la biographie d’Émile Zola pour le bac ? Eh bien, sachez que c’est très cocasse… puisque le célèbre écrivain a raté son bac, non pas une, mais deux fois ! Cependant, reconnaissons-lui une certaine obstination. Déterminé depuis la sixième à devenir un grand écrivain, ses professeurs ne tarissaient pas d’éloges à son égard. Pourtant, jamais il n’obtiendra le précieux sésame… Que s’est-il passé ?

Étudiant au lycée Saint-Louis à Paris, il passe les épreuves du baccalauréat pour la première fois en 1859. Il réussit alors les écrits, mais échoue aux oraux. Le stress ? Peut-être… Ou tout simplement une once d’imprévu, un nuage d’illogisme et une petite dose de grotesque. Dans Émile Zola : notes d’un ami, le journaliste Paul Alexis nous révèle que, lors de sa première tentative, l’illustre auteur aurait échoué à l’oral… de français. Eh oui ! Comble du désespoir pour le célèbre écrivain qu’il allait devenir… le voilà qui faillit sur une explication d’une fable de La Fontaine.

Qu’à cela ne tienne, Zola ne compte pas en rester là et retente sa chance l’année suivante. Il faut dire que sa mère compte sur lui et le voit déjà devenir un grand avocat… Mais cette fois-ci, il échouera directement aux épreuves écrites. La déception est complète, mais le jeune homme n’a pas le temps de s’apitoyer sur son sort : les membres de sa famille comptent sur lui pour subvenir à leurs besoins. Après quelques années à passer d’un petit travail à un autre, il est engagé chez Hachette. C’est à ce moment-là qu’il reviendra à l’écriture avant de s’établir comme l’auteur incontournable de la saga des Rougon-Macquart. Comme quoi, rater son bac peut avoir du bon…

Élève Guillaume Apollinaire : mention « la faute à pas de chance »

guillaume apollinaire : ecrivain connu

Là encore le mystère plane autour de l’échec de Guillaume Apollinaire à l’épreuve du baccalauréat… Comment celui qui est devenu l’un des poètes les plus célèbres du 19ème siècle a-t-il pu rater son bac ? Peut-être est-ce dû à sa mère fantasque, une aristocrate déchue après avoir perdu aux jeux de hasard… Ou peut-être que non. En effet, aussi « galante » qu’elle fût, jamais elle ne négligea l’éducation de son fils.

Envoyé au lycée Stanislas à Cannes puis à celui de Masséna à Nice, Guillaume Apollinaire poursuit de brillantes études. Rien ne semblait pouvoir se mettre en travers du chemin qui le mènerait au bac. Pourtant, il échoua purement et simplement sans que l’on ne sache vraiment pourquoi… Le voilà donc forcé de devenir employé de banque, mais puisqu’ « Il est grand de temps rallumer les étoiles », il n’hésitera pas longtemps avant d’embrasser la carrière littéraire que nous lui connaissons tous aujourd’hui.

Le plus drôle dans tout cela ? Si, un jour, vous vous promenez dans les rues de Nice, vous pourrez y trouver un lycée au nom du poète. Et d’après nos sources, il n’est pas maudit, rassurez-vous !

Élève Jean Cocteau : mention « turbulent »

jean cocteau : ecrivain celebre

Si on ignore parfois comment de célèbres auteurs ont pu rater leur bac, ce n’est pas le cas de l’élève perturbateur répondant au nom de Jean Cocteau. S’il est parfois difficile d’analyser le comportement de certains élèves turbulents, celui de Cocteau trouve une réponse dans le drame qui marqua ses jeunes années. Alors qu’il menait une enfance heureuse, son père se tira une balle dans la tête… La vie du petit garçon bascula à tout jamais…

Très protectrice, sa mère devient une « maman poule » et lui fait l’école à la maison pendant de longues années. Mais voilà… Quand il est forcé de réintégrer un établissement scolaire, le bulletin de l’élève commence à se noircir. Cirer les bancs de l’école… très peu pour lui ! Il préfère errer dans les couloirs avec un certain Pierre Dargelos. Un enfant terrible qui va l’initier au fruit défendu de la désobéissance. La sentence est irrévocable : Jean Cocteau est renvoyé.

On pourrait croire que l’adolescent allait reprendre de bonnes habitudes en intégrant le lycée Fénelon, mais… il n’en est rien. Il préfère passer ses nuits auprès des charmantes demoiselles du mythique Eldorado. Alors, évidemment, quand le jour des épreuves arrive, l’échec est cuisant. Est-ce que cela l’a empêché de devenir un cinéaste, dramaturge, poète et peintre renommé ? Certainement pas. Preuve en est que les vilains garnements sont loin d’être des causes perdues…

Élève André Malraux : mention « un poil suffisant »

andre malraux : ecrivain celebre

Et le prix Goncourt de la mauvaise foi revient à… André Malraux ! Celui qui deviendra un célèbre écrivain puis ministre de la Culture est probablement le non-bachelier qui s’est trouvé toutes les excuses possibles et imaginables pour justifier son échec. Pour lui, tout est de la faute de son enfance défavorisée. Apparemment, grandir dans l’épicerie que sa mère tenait n’était pas assez digne de lui… Dommage qu’on ne puisse pas choisir sa famille, n’est-ce pas ?

Cependant, n’en déplaise à Malraux, remettons les choses à leur place. Loin d’être un brillant élève, l’auteur en devenir était un élève passable. Mais rien ne l’arrête, il pose une candidature pour entrer au prestigieux lycée de Condorcet… Malheureusement pour lui, les choses ne vont pas se passer comme il l’aurait voulu : il est refusé. Et ça, André Malraux ne l’acceptera jamais. Alors plutôt que de s’inscrire dans un autre lycée, il préfère arrêter ses études. Orgueilleux, avez-vous dit ? Peut-être légèrement…

Mais qu’il se rassure… Si on se souvient de son mauvais caractère, celui qui repose désormais au Panthéon, n’a pas inscrit son nom dans la postérité pour avoir raté son bac. Si « il n’y a pas de héros sans auditoire », son œuvre littéraire et Charles de Gaulle auront su lui donner la gloire tant espérée.

Élève Jean Giono : mention « ne s’est pas présenté à l’examen »

jean giono : ecrivain celebre

C’est encore le meilleur moyen pour rater son bac, n’est-ce pas ? Cependant, au contraire de Malraux, il n’est aucunement question d’orgueil dans l’histoire de Jean Giono. Fils d’une famille modeste, il effectue ses études au lycée de Manosque. S’il ne fait pas partie des meilleurs élèves, il suit une scolarité ordinaire. Mais quand son père fait une attaque, le lycéen n’a pas d’autre choix que celui de rentrer dans la vie active pour subvenir aux besoins de sa famille.

L’arrêt prématuré de sa scolarité ne l’empêchera pas de devenir le poète du peuple. Après trois années dans les tranchées, Jean Giono se déclara dignement autodidacte. Fier de ses origines prolétariennes, il ne cessera jamais de parler de sa jeunesse misérable. D’ailleurs, il évitera soigneusement de se vanter de sa fortune, racontant à ceux qui voulaient bien le croire, qu’il se contentait de peu et qu’il vivait de pas grand-chose. Un brin menteur ? Peut-être… mais, baccalauréat ou pas, il n’empêche que sa vie fut placée sous le signe de la réussite.

Vous êtes rassurés ? Rater son bac ne signifie pas rater sa vie… En effet, il semblerait qu’il n’y ait pas besoin de faire de grandes études pour devenir un écrivain connu et renommé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article par Manon De Miranda

Amoureuse du voyage depuis son année d’expatriation en terres celtiques, Manon continue d’assouvir sa passion à travers les pages des livres qu'elle dévore. Mordue de lecture depuis sa tendre enfance, elle est responsable éditoriale pour le blog de Lireka.

Sur le même thème