fbpx

Le blog pour les lecteurs du monde entier

Article par Simone Chabaux

Simone Chabaux

Curieuse de tout, passionnée de littérature, Simone est ravie de vous faire partager ses romans préférés. Elle s'intéresse particulièrement à la littérature étrangère, scandinave, sud-américaine, anglo-saxonne. La littérature française l'attire aussi dès lors qu'elle n'est pas trop nombriliste et qu'il y a une vraie qualité d'écriture.

tanguy viel la fille qu on appelle

Littérature et Essais

La fille qu’on appelle de Tanguy Viel : l’absolue perfection de l’emprise ?

Simone ChabauxSimone Chabaux

Avec La Fille qu’on appelle, pendant féminin de l’excellent Article 353 du code pénal, Tanguy Viel innove avec son brio habituel sur un sujet banal, voire dans l’air du temps. Déjà sélectionné pour plusieurs prix, dont le Goncourt et l’Interalliéce roman passionnant se lit d’une traite. Laura et Max Le Corre feront-ils le poids face à Quentin Le Bars et Franck Bellec ? 

Lire la suite

téléréalité aurélien bellanger

Littérature et Essais

Téléréalité ou l’art de faire de la télévision par Aurélien Bellanger

Simone ChabauxSimone Chabaux

Pas de suspense quant au contenu de ce roman qui croise habilement roman et documentaire, le titre Téléréalité est suffisamment éloquent. On plonge avec un plaisir récessif dans ce moment d’histoire télévisuelle qui a vu l’improbable ascension de la téléréalité dans un pays qui croyait ne pas en vouloir avant de ne plus pouvoir résister à la tentation. Loft story, vous vous rappelez ?

Lire la suite

jean baptiste andrea des diables et des saints

Littérature et Essais

Des diables et des saints ou comment s’évader par la musique

Simone ChabauxSimone Chabaux

C’est l’histoire d’un pianiste génial de 70 ans qui ne joue que dans les halls de gare ou d’aéroport, « qui n’aime que les lieux ouverts, le vent qui circule et les portes qui claquent ». Étonnant, non ? aurait dit le regretté Pierre Desproges. Il y a une raison à ce choix : Joseph (son prénom de baptême), Joe (l’adulte) pour nous désormais, ne veut pas rater l’arrivée de Rose, « belle comme un do mineur ». Cinquante ans qu’il attend. Ce serait trop bête de la manquer !

Lire la suite