fbpx

Un blog de libraires pour les lecteurs du monde entier

Le livre dans le monde

Les nouveaux mots qui débarquent dans le dictionnaire 2021

Manon

Chaque année, c’est la même histoire ! Avec les nouvelles éditions des dictionnaires, de nouveaux mots apparaissent et viennent ainsi enrichir la langue française. Souvent source de débats, ces ajouts ne font pas toujours l’unanimité… Que nous réservent donc les éditions 2021 du Petit Robert et du Petit Larousse ?

Comment ? Les dictionnaires sont désuets ? D’accord, on vous l’accorde… dans une certaine mesure en tout cas. Certes, Google est rapide mais ne croyez pas que les dictionnaires soient totalement obsolètes. Preuve en est… ils ne manquent jamais de faire parler d’eux quand leurs nouveaux mots sont dévoilés au public.

Alors que la nouvelle édition du Petit Larousse paraît aujourd’hui même et que celle du Petit Robert sortira demain, on s’est intéressés aux mots qui intégreront nos dictionnaires cette année. Après « millénial », « transphobie » et « hypersexualisation » l’an passé, ce sont – sans grande surprise – les mots en corrélation avec l’épidémie du coronavirus sur lesquels se sont penchés les linguistes… Feront-ils une entrée tonitruante dans nos dictionnaires 2021 ?

Définir l’épidémie du coronavirus

« La langue française est à l’écoute du monde » déclarait le linguiste Bernard Cerquiglini. Elle ne pouvait donc décemment pas ignorer l’épidémie du coronavirus. Cependant, que ce soit dans l’édition du Petit Robert ou dans celle du Petit Larousse, vous ne trouverez pas des mots comme « déconfinement », « Covid » ou « téléconsultation » ! Eh oui, ces mots sont des nouveaux nés. N’ayant même pas deux mois d’existence, ils ne pouvaient pas figurer dans nos dictionnaires 2021 puisque ces derniers sont partis à l’impression dans le courant du mois de février.

Cependant, la version en ligne du Petit Robert a bien été enrichie de l’actualité. Vous pourrez ainsi y retrouver tous les mots liés à l’épidémie que nous essuyons actuellement. Pour ce qui est de statuer sur le genre de « Covid », Le Petit Robert ne s’avance pas trop en indiquant seulement « mot masculin ou féminin ». Pourtant, c’est en avril dernier que l’Académie française tranchait défintivement pour le féminin.

Si tous les mots liés à l’épidémie ne figureront pas dans l’édition 2021 des dictionnaires, on peut dire que Le Petit Robert aura eu du flair en mettant l’accent sur la collapsologie

Des dictionnaires tournés vers la francophonie

« Loin d’être restée confinée, la langue française telle que la présente ce dictionnaire manifeste sa vitalité, sa force d’expansion, son ouverture » affirmait Alain Ray, rédacteur en chef du Petit Robert. Difficile de le contredire quand on voit des expressions telles que « de ouf » ou encore « c’est guedin » faire leur apparition dans le célèbre dictionnaire. Néanmoins, nous ne sommes pas certains que ces dernières fassent l’unanimité auprès de tout le lectorat. Mais on vous rassure ! Le Petit Robert a également fait entrer dans ses colonnes des expressions francophones comme « se désâmer » qui signifie « se donner beaucoup de mal » en français canadien. On trouvera également quelques expressions belges comme « il fait douf » qui correspond à « il fait lourd ».

Le Petit Robert 2021

Le petit Larousse n’est pas en reste ! Ses rédacteurs n’hésitent pas à surfer sur la vague des mots d’origines étrangères pour faire entrer de nouveaux termes dans ses pages. Des anglicismes oui mais pas que ! Ainsi, les Québécois pourront y trouver la définition de « nanane » qui signifie « bonbon » et les Ivoiriens celle de « brouteur » soit un « arnaqueur opérant sur internet ».

Le Petit Larousse 2021

En bref, les dictionnaires se modernisent ! S’ils s’adaptent à une actualité brûlante, ils n’oublient pas de se tourner vers les francophones du monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article par Manon

Amoureuse du voyage depuis son année d’expatriation en terres celtiques, Manon continue d’assouvir sa passion à travers les pages des livres qu'elle dévore. Mordue de lecture depuis sa tendre enfance, elle est responsable éditoriale pour le blog de Lireka.

Sur le même thème