fbpx

Un blog de libraires pour les lecteurs du monde entier

Bien-être et vie-pratique

Fin gourmet ou passionné de cuisine, cuisiner français à l’étranger est-ce possible ?

Outre les châteaux, la Tour Eiffel et les autres monuments historiques qui font la renommée de l’Hexagone, la gastronomie participe également au rayonnement économique et culturel de la France. En 2010, l’UNESCO a d’ailleurs décidé de classer le « repas gastronomique des Français » comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cette catégorie, créée en 2003, a pour objectif de protéger les pratiques culturelles et savoir-faire traditionnels, aux côtés des sites et monuments. De plus, le mot « French Touch » est également devenu une marque de qualité s’appliquant à différents domaines dont la gastronomie.

Ce n’est donc pas étonnant que de nombreux expatriés français cuisinent des recettes françaises dans leur pays d’accueil. Mais, comment cuisiner un plat sur notre lieu d’expatriation lorsqu’il nous manque des aromates, du fromage, de la farine, du beurre ou encore des épices ? Pour répondre à ces questions, nous avons créé pour vous un guide qui vous aidera à trouver les meilleurs ingrédients de substitution et leurs équivalences mais aussi un tableau de mesure adapté à tous les appareils de du monde. Ainsi, vous pourrez cuisiner vos madeleines de Proust depuis l’étranger et reconstituer les petits plats de votre enfance.

Les expatriés et leur rapport à la cuisine française

La gastronomie française est un art reconnu dans le monde entier. Elle permet à la fois un partage des valeurs et un échange avec le reste du monde. D’ailleurs, pour de nombreux expatriés, la cuisine reste un moyen d’intégration. Ils peuvent inviter leurs nouveaux colocataires ou amis à leur table et leur faire découvrir les spécialités culinaires de leur pays d’origine. Ces repas deviennent des moments parfaits pour créer des conversations où chacun peut apprendre et apprécier les différences. Ainsi, cette reconnaissance pour la gastronomie française est portée à travers tous les continents par des ambassadeurs inimitables : les expatriés français qui s’en font les porte-drapeaux. Grâce aux cuisiniers francophones ou francophiles, nos plats emblématiques s’exportent et réveillent les papilles de tous les gourmands du monde.

Mais, justement, s’il y a bien une chose qui manque particulièrement à nos petits cœurs d’expatriés ce sont les spécialités françaises. En choisissant de s’éloigner du paradis de la cuisine, nous devons dire adieu aux fines pâtisseries, à la charcuterie, à la baguette tradition ou encore aux délicieux fromages. À l’inverse, dans votre pays d’accueil, vous pourrez également découvrir certains mets que vous appréciez ou apprécierez tout particulièrement, mais il n’est pas impossible que certains aliments typiquement français vous manquent. Si la France et ses saveurs vous rendent nostalgiques, pourquoi ne pas tester un restaurant français ? En effet, de nombreux chefs français ont quitté le pays de la gastronomie pour développer leur savoir-faire ailleurs !

Les chefs eux aussi s’expatrient !

De Los Angeles en passant par Londres, Barcelone, New York, Tokyo, et Sydney, les chefs qui décident de s’expatrier sont de plus en plus nombreux. En devenant les chefs des restaurants les plus réputés du monde, ils participent au rayonnement international de la cuisine Française. Pour exemple, nous pouvons citer Jean-Georges qui règne sur 39 restaurants, dont 25 aux Etats-Unis, Annie Feolde, la première femme en Italie à avoir reçu ce niveau de reconnaissance pour sa cuisine, Claude Troisgros, l’un des restaurants les plus connus de Rio De Janeiro ou encore Alain Caron et Éric Ripert, devenus des célébrités à la télévision, respectivement à Amsterdam et en Amérique.

Expatriés… à vos tabliers !

Lorsque l’on part vivre dans un nouveau pays nous sommes obligés de bouleverser nos habitudes et nous avons parfois besoin de nous raccrocher à de petits détails qui prennent tout leur sens loin de l’Hexagone. Ainsi, cuisiner un plat typique aux saveurs alléchantes et au goût divin vous rappellera vos vacances au Pays Basque. Mais, pour faire mijoter des petits plats au bon goût d’autrefois, réconfortants et conviviaux à l’étranger, certains ingrédients peuvent malheureusement manquer à l’appel… Nous allons vous aider et vous guider car si chaque pays possède ses propres spécialités culinaires, ils ont également des supermarchés où il peut être simple de trouver des produits de substitution.

Le guide des ingrédients de substitution en cuisine

Vous ne trouvez pas d’épices, de farine, de levure, de crème fraîche, de beurre ou encore de chocolat pour préparer vos gâteaux et petits plats maison ? Heureusement, chaque cuisinier a ses astuces pour remplacer un ingrédient dans une recette lorsque celui-ci n’est pas commercialisé dans son pays ou qu’il ne lui en reste tout simplement plus. Voici nos 7 ingrédients de substitution pour vous aider à réaliser des recettes françaises à l’étranger :

Le beurre doux et le beurre salé (en particulier pour nos amis Bretons)

Le beurre est l’un des aliments de base de l’art culinaire français. Celui utilisé en Amérique du Nord est généralement du beurre doux (unsalted ou sweet butter). Il est vendu en sticks, des petits paquets de 4 onces (113 g). Par contre, le beurre salé (salted butter) a mauvaise réputation donc si vous n’avez que du beurre doux à votre disposition mais que vous souhaitez consommer du beurre salé, nous vous recommandons d’ajouter vous-même la quantité de sel nécessaire pour le créer.

Par quoi remplacer le beurre dans une recette ?

Il existe également des astuces pour remplacer cet ingrédient incontournable à de nombreuses recettes françaises. Le substitut au beurre le plus pratique et facile à utiliser est l’huile (100g de beurre = 80g d’huile, d’huile végétale ou d’huile de coco). Nous vous conseillons simplement d’en mettre un peu moins car elle a un taux de matière grasse plus élevé que le beurre (80% de matière grasse pour le beurre et 100% pour l’huile). Vous pouvez également le remplacer par de la purée d’avocat, la margarine (évitez les margarines à base d’huile de palme ou de « matières grasses hydrogénées »), des bananes écrasées (réduisez alors le sucre notamment si elles sont bien mûres) et du beurre mélangé à du yaourt. Mais, si le bon goût du beurre vous manque sur vos tartines le matin, vous pouvez toujours en fabriquer vous-même. Pour cela, il vous faudra de la crème fraîche entière, un bon mixeur et quelques minutes de votre temps. Mixez pendant 15 minutes minimum la crème pour que les particules de beurre se forment. Versez ensuite la préparation dans un filtre et une gaze (ou un torchon) pour ne conserver que les particules grasses. Pour finir, il ne vous reste plus qu’à essorer et ajouter de la fleur de sel si vous souhaitez obtenir du beurre salé. Bravo, vous venez de fabriquer votre premier beurre maison !

La levure chimique

La levure n’est pas indispensable pour obtenir de délicieux gâteaux maisons bien gonflés car de nombreuses alternatives existent. Vous pouvez par exemple la substituer par du bicarbonate de soude, une cuillère à café environ, et y ajouter un trait de jus de citron ou de vinaigre. En incorporant ces deux derniers ingrédients vous éviterez alors d’avoir le goût déplaisant du bicarbonate. Pour faire votre pain maison, nous vous recommandons de fabriquer votre propre levain en utilisant de la farine de seigle et de l’eau. Enfin, pour votre information, un sachet standard de levure chimique française (11 g) correspond à 1 tablespoon.

La crème

La crème fraîche, liquide ou semi-liquide, occupe une place importante dans nos préparations culinaires françaises, autant sucrées que salées. Pour la remplacer, vous devez trouver un ingrédient de substitution possédant ses mêmes qualités comme un peu de lait épaissi avec un peu de farine ou de la Maïzena, un yaourt nature velouté (ne faites pas bouillir le yaourt pour éviter la formation de grumeaux), du fromage blanc, du lait concentré, de la crème de soja, d’avoine ou de riz mais aussi du tofu soyeux.

La farine

La farine est l’ingrédient de base du pain, des gâteaux, des pâtes et des viennoiseries. Malgré tout, la farine de blé n’est pas indispensable. Si vous habitez aux États-Unis, vous devez d’abord savoir que les variétés de blés cultivées sont très différentes de celles produites en France. En effet, la farine américaine est bien plus riche en protéines et en gluten que la farine française. Vous pouvez néanmoins remplacer la farine par de la fécule de maïs ou de pomme de terre, de la poudre d’amande (le dosage parfait : 50 g de poudre d’amande + 50 g de fécule = 100 g de farine de blé), des flocons d’avoine mixés finement (auxquels vous devez ajouter 2 cuillères à café de levure chimique), de la purée de pomme de terre ou encore de la semoule fine (ou polenta). Les farines de châtaigne, de riz, d’épeautre, de sarrasin, de coco, de pois chiche, de seigle peuvent également remplacer la farine de blé. Mais soyez avertis, certaines d’entre-elles sont sans gluten et modifieront le goût et la texture de vos préparations.

Par quoi remplacer la farine dans une recette ?

Le chocolat à pâtisser

Le chocolat à pâtisser n’est pas le premier aliment auquel on pense pourtant, dans les supermarchés étrangers, il reste difficile de s’en procurer. Pour le remplacer, vous pouvez utiliser du cacao en poudre. Sachez que 100 g de chocolat noir équivaut à 60 g de cacao en poudre. Cependant, ce dernier est dépourvu de beurre de cacao et apportera donc une texture plus sèche à votre gâteau. Vous pouvez également remplacer le chocolat à pâtisser par de la caroube, une gousse renfermant des graines comestibles, dont le goût est similaire à celui du chocolat. Si son goût est très proche du cacao, elle ne contient aucun allergène et se digère très facilement. Cependant, la caroube est plus sucrée que le cacao, nous vous conseillons donc de diviser par 2 à 4 la quantité de sucre nécessaire à l’élaboration de votre recette.

Par quoi remplacer le chocolat à pâtisser dans une recette ?

Le fromage

Emblème de la gastronomie française, le goût du fromage est ancré sur le palais des Français expatriés. Mais, il leur est très difficile d’en trouver du vrai, crémeux, fondant (et puant…). À l’étranger, celui que vous trouverez le plus souvent est le cheddar ainsi que toutes les autres formes de fromages industriels. Vous devez donc dire adieu aux raclettes et tartiflettes en hiver ou encore aux toasts de fromage de chèvre chaud. Mais, ne rentrez pas en France pour autant ! En effet, depuis l’étranger, il est bien sûr possible de trouver des produits de substitution qui vous aideront à cuisiner des gratins ou des risottos. Dans vos recettes, vous pouvez donc le remplacer par de la purée d’oléagineux pour retrouver la texture crémeuse et onctueuse du fromage, par de la levure maltée ou encore du tofu soyeux combinée au lait végétal de votre choix. Si vous utilisez de la levure maltée, vous pouvez l’incorporer au préalable dans un yaourt, classique ou au soja. Par exemple, dans les gratins, la levure maltée pourra vous aider à retrouver le goût du fromage fondu. Enfin, vous pouvez également réaliser votre propre « faux cheddar ». Il vous suffit de mixer des morceaux de courge butternut cuits avec des noix de cajou dans un blender. Puis, il ne vous reste plus qu’à faire sécher votre mélange dans une casserole à feu doux, en mélangeant régulièrement.

Par quoi remplacer le fromage dans une recette ?

Les herbes et les épices

Les herbes et les épices peuvent très facilement être interchangées sans que la qualité ou la saveur d’un plat n’en soient affectées. D’ailleurs, il existe une infinité de plantes aromatiques propres à chaque région du monde et à chaque tradition culinaire. Pour remplacer une herbe aromatique par une autre, il vous suffit simplement de jouer sur la spécificité de la plante et tenter de retrouver son rôle dans le plat afin de la substituer avec virtuosité. Les combinaisons sont donc infinies, vous devez seulement respecter l’esprit de la recette. Si vous manquez d’herbes ou d’épices, nous vous conseillons de tester les substitutions suivantes :

Par quoi remplacer les épices dans une recette ?

Nous tenons à vous préciser qu’à partir du moment où vous ne suivez pas la recette initiale, la texture, les propriétés et caractéristiques de votre préparation pourront être légèrement différentes. De plus, dès lors que l’on décide de remplacer une matière première, n’oubliez pas de veiller à ce que le substitut soit de la même forme ou état (poudre, liquide ou encore solide) et possède des propriétés similaires.

Enfin, pour celles et ceux d’entre vous qui préférez avoir toutes ces astuces réunies sur un seul et même support, découvrez le livre de cuisine Par quoi remplacer… : Plus de 100 ingrédients de substitution d’Aline Bianca. Cette autrice, expatriée au Luxembourg, est également blogueuse culinaire et partage ses créations sur « Aline Bianca Cuisine ». À travers son ouvrage dédié aux ingrédients de substitution, cette grande gourmande vous révèle ses recettes, astuces et inspirations, en espérant vous transmettre son goût pour la cuisine maison. Vous y retrouverez tous les produits de remplacement et leur dosage avec en bonus son « Kit de survie ».

Par quoi remplacer... : 100 ingrédients de substitution d'Aline Bianca

A chaque mesure, son équivalence ! Tour d’horizon des différentes unités de mesure

Vous serez sans doute d’accord pour dire qu’en France les recettes sont plutôt simples à suivre. Grammes, litres, cuillères à soupe… Ces unités de mesure vous paraissent naturelles car ce sont celles utilisées dans la plupart des pays européens. Pourtant, au-delà de nos frontières, d’autres systèmes métriques sont utilisés. En effet, aux Etats-Unis par exemple on n’utilise ni gramme ni millilitre mais cup, tablespoon (tbsp) et teaspoon (tsp). Il n’est donc pas toujours facile de jongler avec les « cups » et les poids américains. Voici ce qu’il faut retenir pour convertir le système de mesure anglo-saxon et américain, en système métrique.

Guide des conversion en cuisine

Une astuce : des objets de votre quotidien peuvent remplacer en un claquement de doigts les cups et spoons. Un petit verre à moutarde a, par exemple, la même contenance qu’une cup. Une teaspoon est également l’équivalent d’une cuillère à café et une tablespoon de trois cuillères à café ou une cuillère à soupe.

Si vous avez pour projet de rester vivre plusieurs années hors de nos frontières, il peut être intéressant d’investir dans un set de cups. Ces ustensiles vous permettront de gagner du temps lors de vos préparations car, si certaines équivalences sont parfois très logiques, convertir la mesure pour chaque ingrédient peut s’avérer long et fastidieux tout en multipliant le risque de faire des erreurs. Enfin, nous vous conseillons de toujours vous poser la question si la température indiquée sur la recette est en Fahrenheit ou en Celsius, au risque de brûler votre plat. En effet, si en France nous ne jurons que par les degrés Celsius, les américains utilisent le Fahrenheit. Donc gardez en tête que 32 °F correspondent à 0 °C et que, par conséquent, l’eau entre en ébullition à 212 °F.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour cuisiner vos meilleures recettes hors de l’Hexagone et épater vos nouveaux amis !

Du côté de chez vous, quel est le produit Français qui vous manque le plus ? N’hésitez-pas à nous le dire dans les commentaires. Vous êtes également libres de partager vos conseils ou vos expériences personnelles !

Bon appétit à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article par Clémence Gléran

Clémence est une bretonne passionnée par la lecture et le bien-être. Grande gourmande et yogi, elle est responsable marketing pour Lireka.

Sur le même thème