fbpx

Le blog pour les lecteurs du monde entier

BD et Mangas

Un nouvel Astérix signé de la main d’Uderzo pour octobre 2021

Après le décès d’Albert Uderzo à la fin du mois de mars dernier, les lecteurs ne s’attendaient certainement pas à l’annonce d’un nouvel album signé de sa main. Et pourtant… C’est bien en octobre 2021 que Le menhir d’or sortira en librairie !

Alors que la triste nouvelle du décès d’Albert Uderzo était annoncée à la fin du mois de mars dernier, c’est dans la foulée que nous apprenions qu’un nouvel album signé de sa main sortirait en librairie en octobre 2021. Par Toutatis ! Serait-ce la célèbre potion magique qui aurait donné un pouvoir surhumain au dessinateur ?

Pas tout à fait… Le nouvel album, intitulé Le menhir d’or, n’est en réalité pas totalement inédit. En effet, il se veut une réédition d’une version audio publiée en 1967. C’est dans les colonnes du Journal du Dimanche que Céleste Surugue, directeur général des éditions Albert René, confiait que « cet album est particulier car nous exhumons un trésor ». Le menhir d’or se veut donc un ultime hommage aux pères d’Astérix et Obélix, René Goscinny et Albert Uderzo.

Astérix et Obélix, une histoire qui perdure

Albert Uderzo et René Goscinny, c’est l’histoire d’une belle amitié qui va donner naissance à deux personnages iconiques, Astérix et Obélix. Nous sommes curieux… Qui n’a jamais ouvert une bande-dessinée mettant en scène les deux irréductibles gaulois ?

Le premier album, Astérix le gaulois, est publié en 1961 et le moins que l’on puisse dire est que les deux personnages auront su traverser les années avec brio. Plus de 60 ans plus tard, la sortie d’un nouvel album est toujours accueillie avec autant d’enthousiasme par le public. D’ailleurs, le dernier en date, La fille de Vercingétorix, a été le livre le plus vendu de l’année 2019 en France. Mais rien de surprenant ! Le monde du livre le sait, Astérix et Obélix caracolent toujours en tête des ventes à chaque nouvelle parution.

La fille de Vercingétorix - Uderzo et Goscinny

Les aventures des irréductibles gaulois continuent de passionner les amateurs de bandes-dessinées. On peut dire sans trop s’avancer que ce sont des albums qui se transmettent de génération en génération. Goscinny et Uderzo ont su créer un univers pour les petits et grands lecteurs avec, souvent, plusieurs niveaux de lecture. Plutôt impressionnant quand on sait que Albert Uderzo se prédestinait à devenir mécanicien, non ?

Un dernier adieu à Uderzo et Goscinny

Albert Uderzo aura travaillé jusqu’à la fin. En effet, le dessinateur a bel et bien participé à l’élaboration de cet album qui sortira en librairie en octobre de l’année prochaine. Toujours selon les mots de Céleste Surugue « Uderzo a supervisé la restauration de ses dessins de l’époque par ses plus fidèles collaborateurs, il a donné son avis et il a travaillé sur la couverture. Il nous disait prendre beaucoup de plaisir à se replonger dans cette histoire vieille de plus de cinquante ans ».

Le menhir d'or - Uderzo - Goscinny

Le directeur général des éditions Albert-René a également confirmé que les textes de Goscinny n’avaient pas été retouchés depuis 1967. Le menhir d’or sera donc le dernier album authentique signé conjointement par Albert Uderzo et René Goscinny, un hommage posthume aussi inattendu qu’émouvant.

Une parodie toujours d’actualité

Histoire de vous faire saliver un peu, revenons plus en détails sur Le menhir d’or. L’album nous racontera les aventures d’Assurancetourix qui s’est mis en tête de participer à un concours de chant. Vexé d’être la risée du village, il veut que son talent soit reconnu par « le jury du concours des Barbes Gaulois qui se tient dans la forêt des Carnutes ». Mais loin d’être dupes, Astérix et Obélix voient la catastrophe arriver gros comme un menhir…

En effet, vos oreilles ne mentent pas, Assurancetourix est loin d’être connu pour être un chanteur hors-pair… Pourtant il s’est convaincu qu’il allait remporter la récompense ultime : le menhir d’or ! Vous aussi, vous voyez la bagarre se dessiner à l’horizon ? Et bien, vous n’êtes pas les seuls… C’est la raison pour laquelle pourquoi Astérix et Obélix se proposent de l’accompagner afin d’assurer sa protection.

Ce concours est l’occasion pour Uderzo et Goscinny de se moquer – pas toujours très subtilement – des télécrochets qui cartonnaient dans les années 70. Les fines oreilles ne manqueront pas de débusquer les nombreuses parodies… C’est ainsi que la chanson Si j’avais un marteau de Claude François se retrouve alors transformée en Si j’avais un Dolmen. Charles Trenet n’échappera pas non plus à la plume burlesque de Goscinny quand il verra son tube Ménilmontant être réinterprété en un magnifique Menhir montant.

Si l’écriture et les dessins de cet album remontent à plus de cinquante ans, la parodie semble toujours autant d’actualité. Voyez-y une transposition de The Voice à la sauce celtique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article par Manon De Miranda

Amoureuse du voyage depuis son année d’expatriation en terres celtiques, Manon continue d’assouvir sa passion à travers les pages des livres qu'elle dévore. Mordue de lecture depuis sa tendre enfance, elle est responsable éditoriale pour le blog de Lireka.