fbpx

Le blog pour les lecteurs du monde entier

BD et Mangas

De l’animé au manga : Your name, une histoire puissante qui franchit les frontières de l’espace et du temps

Sorti en 2016, Your name est un animé qui aura marqué les esprits par la magnificence de ses dessins et sa puissance narrative. Adapté en manga puis en roman, le talent de Makoto Shinkai n’est plus à prouver. Pourtant, une question subsiste… Comment le film Your name a-t-il réussi à émouvoir la planète entière ?

Alors qu’il faisait une entrée tonitruante dans les salles de cinéma en 2016 avec Your name, Makoto Shinkai était loin de s’imaginer la portée universelle qu’allait prendre son film. En brossant le portrait d’une génération tiraillée entre leurs devoirs ancestraux et leurs rêves de grandeur, le réalisateur japonais usait de sensibilité pour mettre des mots sur le mal-être adolescent. Une thématique cosmique qui ne tardera pas à résonner dans le cœur des spectateurs du monde entier.

Mais qu’est-ce que Your name – ou Kimi no na wa en japonais ? Eh bien, tout simplement un animé qui a su bousculer les codes du genre pour mieux les renouveler. Vous avez besoin d’une preuve ? En voici une : au box-office mondial, le film de Makoto Shinkai surpasse les succès de l’indétrônable Hayao Miyazaki et vient se placer directement devant Le voyage de Chihiro et Le château ambulant – soi-disant passant, deux animés japonais à voir absolument ! En bref, Your name est ce qu’on appelle un joli tour de force !

Quelle est l’origine du film d’animation japonais ?
Même si la technique du film d’animation est née en Occident, l’animé japonais s’inspire avant tout des traditions artistiques anciennes comme les rouleaux peints emaki (qui se déroulent en fonction de l’avancement du récit) et les kamishabai (un spectacle de rue où le conteur accompagne son récit de dessins). Quand les animés sont-ils apparus ? Difficile de le dater avec certitude, mais on en retrouve des traces dès le début du 20ème siècle. Les pionniers du genre sont Shimokawa Ôten, Kitayama Seitarô et Kôuchi Junichi. Cependant, en Occident, il faudra attendre les années 60 pour voir la couleur de ces films d’animation notamment avec l’arrivée d’Astro le petit robot, une production du studio Toei. Mais c’est véritablement dans les années 70 que le monde de l’animé japonais bascule… quand le studio Ghibli et Hayao Miyazaki débarquent sur la scène internationale avec leurs chefs-d’œuvre incontestables. S’ils sont parfois inspirés de mangas, les animés japonais sont une source inépuisable d’inspiration pour les auteurs. C’est ainsi que beaucoup d’animés donnent lieu à une adaptation manga après leur sortie sur les écrans. Oui, vous avez compris, c’est précisément le cas de Your name !

Alors que Your name débarquait sur Netflix l’été dernier, sa cote de popularité était une nouvelle fois évaluée à la hausse. Mais quel est donc le secret de son succès ? Et puis, qu’est-ce que ça raconte finalement, nous direz-vous… Patience, on y arrive. Film, manga, le succès de cet animé japonais n’aura bientôt plus aucun secret pour vous !

your name manga

Your name : deux personnages, une destinée

On ne va pas vous le cacher, Your name c’est avant tout un animé et un manga d’amour. C’est la rencontre entre deux adolescents que rien ne semblait réunir mais dont la vie va prendre une tournure inattendue. Mais… peut-on vraiment parler de rencontre alors que Taki et Mitsuha ne se croiseront jamais réellement ?

Si Your name est indéniablement une histoire d’amour, c’est aussi un récit mystique et fantastique. Méfiez-vous des apparences donc… Loin d’être un Shojo, Your name a bien été publié dans la collection Shônen des éditions Pika. En effet, derrière le romantisme se cache une dimension beaucoup plus profonde que la découverte des sentiments amoureux par deux adolescents. Mais revenons-en aux personnages, voulez-vous ?

« Qui es-tu ? ». Voilà toute la question à laquelle Taki et Mitsuha vont tenter de répondre pendant toute la première partie de Your name. La dichotomie entre leurs deux réalités est parfaitement orchestrée. Si bien que le spectateur – ou le lecteur – pourrait s’y perdre… Mais, happée par un rythme haletant, votre curiosité n’en sera que plus aiguisée. Taki et Mitshuha ne se connaissent pas et n’ont rien en commun. L’un est un citadin de Tokyo tandis que l’autre est une fille de la campagne piégée par les traditions ancestrales. Leur point commun ? Chacun va, un jour, se réveiller dans le corps de l’autre.

your name film

Note Babelio 4

4.02/5 (272 votes Babelio)

Alors que Mitsuha ne rêve que d’échanger sa vie contre celle d’un autre « J’aspire à une vie différente de la mienne. Je veux devenir un garçon, être libre… Vivre comme je l’entends, sans me soucier de mon père ni des traditions. Dieu, exauce ma prière… », elle va, par un beau matin, se réveiller dans le corps de Taki. De son côté, le jeune homme va s’éveiller dans celui de la jeune fille. Un vœu qui se réalise pour Mitsuha, un cauchemar qui commence pour Taki.

Mais rassurez-vous, l’humour inhérent à la situation ne va pas tarder à poindre. Imaginez deux adolescents qui découvrent l’intimité du corps d’un être humain de sexe opposé… Tandis que Taki se prend de passion pour la poitrine de son hôte, Mitsuha s’immisce dans la vie sentimentale du jeune homme. Déstabilisé, mais grisé par la sensation, chacun vit par procuration la vie de l’autre. Mais brusquement, un jour, tout s’arrête… « Où es-tu ? ».

Your name : de l’un des meilleurs films d’animation japonais aux mangas

Vous l’aurez compris, c’est dans la seconde moitié du film (ou à partir du second tome de la série de mangas) que Your name prend une toute nouvelle tournure. Nous sommes désormais bien loin des déboires amoureux de Taki et Mitsuha. Alors que les deux personnages commençaient de se nourrir de l’essence de l’autre, faisant ainsi voler en éclat tous les codes normatifs, le temps se suspend « Le crépuscule, cet instant qui sépare le jour de la nuit. Ce moment où le contour du monde s’estompe et où les êtres non humains se rencontrent » pour ne plus jamais reprendre sa course.

film your name

Note Babelio 4

4.14/5 (67 votes Babelio)

Alors que la « sensibilité féminine » de Mitsuha et la « force masculine » de Taki s’accordaient et remettaient en cause toute forme de binarité, Your name de Makoto Shinkai prend une nouvelle perspective… L’amourette des deux adolescents laisse alors place à une dimension mystique. Les décors ultraréalistes (certains dessins sont les reproductions de vrais quartiers de Tokyo) laissent place à un microcosme irréel. Mitsuha disparaît du paysage « Toute trace d’elle… tout a disparu » tandis que Taki essaye tant bien que mal de se souvenir de son prénom…

Pour comprendre pourquoi Mitsuha s’est soudainement évaporée de sa vie, Taki devra sortir de lui-même pour admettre l’impossible. S’imprégnant des histoires ancestrales que lui racontait la grand-mère de la jeune fille alors qu’il habitait son corps, il va remonter sa trace pour découvrir l’impensable. Perdu en haut d’une montagne où repose le corps du Dieu Musubi, Taki va être frappé d’une révélation fantastique. Et si… tout ça était vrai ? Et si le cours du temps était malléable ?

Alors qu’il n’écoutait que d’une oreille les histoires traditionnelles de la grand-mère de Mitsuha, tout va finalement prendre sens. C’est dans l’aura mystique de Musubi que les liens vont se reconnecter « Dans la langue ancienne, notre Dieu était nommé ainsi. Le sens de ce mot est très profond. Musubi, c’est lier les fils, lier les êtres et même le fil du temps. Tout cela grâce à la puissance de notre Dieu. Les tresses que nous faisons sont donc aussi son œuvre. Elles symbolisent le cours du temps. Les fils s’unissent, se mettent en forme, s’entremêlent, parfois se démêlent… ou se coupent puis se renouent ».

your name manga

Note Babelio 4

4.24/5 (66 votes Babelio)

Tiraillé entre sa raison et son cœur, Taki ne renoncera devant rien pour comprendre ce qui est arrivé à celle qui a bouleversé sa vie. Et c’est là qu’intervient tout le génie de Makoto Shinkai ! Loin de nous conter une course poursuite amoureuse, c’est le portrait d’une toute une génération de jeunes japonais qu’il brosse ici. Mais plus qu’une fracture entre le monde citadin et le monde rural, c’est la force de leur harmonie qu’il s’évertue ici à décrire. L’un ne va pas l’autre, il n’y a pas une mélodie qui soit plus dissonante que l’autre. C’est dans l’équilibre que cette histoire prend tout son sens. Du mal-être adolescent aux maux d’une société moderne qui peine à s’allier aux traditions, Your name est un film qui se fait le chantre de deux époques qui, bien que profondément différentes, trouvent leur force dans leur union.

En bref, Your name est un animé qui retrace une histoire d’amour qui a su défier toutes les lois de l’espace et du temps. Une idylle fantastique que les mangas reprennent avec une justesse incroyable tout en approfondissant certains passages. Au travers des pages, les sentiments des personnages seront mis en exergue pour atteindre une intensité rare. De l’amour, oui « Prononcer ton nom, c’est oublier toute chose » mais également une réflexion étonnante sur la société japonaise moderne.

Les livres à lire si vous avez aimé l’animé Your name

Vous êtes en recherche de films comme Your name ? D’animés japonais qui vous transporteront dans un monde aux limites du réel tout en vous submergeant d’émotions ? Ne bougez pas, on vous propose un petit top des meilleurs films d’animation japonais à découvrir en mangas ou en roman

Les enfants du temps de Makoto Shinkai et Wataru Kubota

les enfants du temps : film comme your name

Si vous ne souhaitez pas encore quitter l’univers onirique de Makoto Shinkai, nous ne pouvons que vous conseiller de vous plonger dans Les enfants du temps. Là encore animé et manga ne font qu’un et se complètent. Le mal-être adolescent est une nouvelle fois au centre de l’intrigue et Tokyo se manifeste comme un personnage principal au même titre que Hodaka et Hina…

Fuyant son île natale où il se sentait prisonnier, Hodoka débarque dans la jungle tokyoïte sans argent ni travail. Pour survivre, il se fait embaucher dans une revue spécialisée dans le paranormal. Alors que la capitale japonaise est en proie à d’étranges pluies diluviennes, Hodoka est dépêché pour enquêter sur la « fille-soleil ». Selon la légende, elle serait capable de dissiper les nuages pour faire revenir le soleil. Sceptique, Hodoka ne s’attendait certainement pas à faire la connaissance de Hina… Leur amitié naissante saura-t-elle le faire changer d’avis ?

Le château de Hurle de Diane Wynne Jones

le chateau de hurle : film comme your name

Comment parler des meilleurs films d’animation japonais sans évoquer le génialissime Hayao Miyazaki ? Impossible, n’est-il pas ? Pourtant saviez-vous qu’au départ, Le château ambulant n’était autre que l’adaptation d’un roman de Diana Wynne Jones ? Avec son roman fantastique intitulé Le château de Hurle, l’autrice britannique a développé un univers onirique qui a su inspirer le maître de l’animé japonais pour l’un de ses plus grands chefs-d’œuvre. Après tout, qui d’autre que Miyazaki était le mieux placer pour donner aux vies aux paysages envoûtants imaginés par Diana Wynne Jones ?

Conte initiatique et fantasmagorique, Le château de Hurle nous plonge dans l’histoire de Sophie, qui frappée par le maléfice d’une sorcière, se retrouve coincée dans le corps d’une vieille femme de 90 ans. Ne pouvant affronter le regard de sa famille, elle décide de fuir… Mais loin d’errer comme une âme en peine, le château ambulant lui ouvre bientôt ses portes. C’est là qu’elle fera la connaissance de Calcifer et de Hurle (ou Hauru dans le film d’animation de Miyazaki), deux êtres liés par un sortilège puissant. L’amour serait-il la clé pour enfin apercevoir la lumière au bout du tunnel ? Illustration du difficile passage de l’enfance à l’âge adulte, le roman de Diana Wynne Jones et le film de Miyazaki donneront à tous une belle leçon de vie

A silent voice de Yoshitoki Oima

a silence voice : film comme your name

Vous avez aimé le film Your name ? Alors vous ne pourrez qu’adorer A silent voice. Figurant dans le top des meilleurs films d’animation japonais, saviez-vous que cet animé était également une série de mangas ? Pas d’histoire fantastique cette fois-ci mais seulement une histoire d’amour crue, dévastatrice et bouleversante qui se fait le reflet de la manière dont le Japon traite la problématique du harcèlement scolaire au sein de leurs écoles.

Pour Shoya Ishida, la vie est une perpétuelle bataille contre l’ennui. Son but ? Chaque jour, inventer de nouveaux défis pour toujours pousser ses limites à leurs paroxysmes. Mais voilà qu’un beau matin, Shoko, une jeune élève sourde de naissance, débarque dans sa classe. Souffre-douleur inaudible, Shoko devient sa nouvelle cible. Mais qui est pris qui croyait prendre… Bientôt, c’est Shoya lui-même qui devient la cible de terribles moqueries. Un manga riche en émotions qui saura toucher les spectateurs du film d’animation tout autant que les lecteurs du manga. En bref, une ode à la différence et au respect d’autrui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article par Manon De Miranda

Amoureuse du voyage depuis son année d’expatriation en terres celtiques, Manon continue d’assouvir sa passion à travers les pages des livres qu'elle dévore. Mordue de lecture depuis sa tendre enfance, elle est responsable éditoriale pour le blog de Lireka.